Premier rapport du comité scientifique du Plan d’investissement dans les compétences

Le premier rapport du Conseil scientifique (CS) chargé de l’évaluation du Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC) - installé le 4 Juillet 2018 -, vise à dresser un premier état des lieux de ce qu’est le PIC. Le travail présenté vise à clarifier « l’objet PIC » sur lequel le CS fait porter ses travaux ainsi que la façon dont il s’est organisé pour produire à terme des résultats.

Le présent rapport donne à voir par ailleurs un premier cadrage statistique sur les entrées en formation disponibles en T0, c’est-à-dire avant la pleine mise en oeuvre de ce programme de formation. C’est donc un rapport qui présente une photographie de départ qui servira de point de repère pour la suite de son déploiement.

1- Dans ce rapport, le CS présente d’abord sa vision du Plan d’Investissement dans les Compétences. Le PIC vise, à échéance de 5 ans, à former un million de demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés et un million de jeunes éloignés du marché du travail. Mais le PIC n’est pas un programme « classique » de formation professionnelle : il est davantage une stratégie qui prend appui sur l’ensemble de la politique de formation des personnes en recherche d’emploi et qui vise, d’une part, à amplifier l’effort déjà existant et, d’autre part, à en améliorer la qualité et l’efficacité. Il fonctionne à travers trois leviers : la contractualisation Etat/Région via la signature de pactes régionaux d’investissement dans les compétences (PRIC), le renforcement de programmes nationaux où la dimension formation est accentuée, le déploiement de programmes innovants.
Il cherche à atteindre quatre objectifs principaux :

  • Stimuler l’engagement dans la formation des personnes les plus éloignées de l’emploi,
  • Améliorer la qualité et l’efficacité pédagogique des formations,
  • Accroître la continuité et la cohérence des parcours de formation,
  • Répondre aux besoins de compétences des entreprises plus rapidement.

2- Sous la houlette du CS, la Dares a mis en place un certain nombre d’outils statistiques pour conduire les travaux d’évaluation. Une enquête statistique de suivi des cohortes de personnes formées 6 mois après leur sortie de formation a ainsi été mise en place. De même une base de données est en train d’être constituée afin de permettre de retracer la trajectoire professionnelle des personnes ayant eu un contact avec un des opérateurs du SPE. Cette base de données résulte de l’appariement de plusieurs bases de données administratives et sera actualisée chaque trimestre.

3- Le rapport présente plusieurs éléments statistiques permettant de mieux cerner l’évolution de la formation professionnelle des personnes en recherche d’emploi.

  • Le PIC a permis de retrouver en 2019 un niveau d’entrées en formation proche de celui de 2016 (Plan 500 000 formations supplémentaires) : 964 000 personnes en recherche d’emploi sont entrées en formation en 2019. Plus d’1 million si l’on y ajoute les salariés en insertion.
  • Le taux d’accès des demandeurs d’emploi les moins qualifiés à la formation renoue avec la croissance en 2019 (10% contre 8,4% en 2018). Pour favoriser l’entrée des moins qualifiés, le PIC a introduit en particulier de nouveaux programmes nationaux, préparatoires à l’entrée en formation qualifiante. Après avoir diminué ces dernières années, la part de ces formations préparatoires est ainsi revenue à son niveau de 2015.
pdf Premier rapport du comité scientifique du Plan d’investissement dans les (...) Téléchargement (1.8 Mo)