La garantie jeunes : quels jeunes et quel bilan après cinq ans ?

Entre octobre 2013 et juillet 2018, 229 000 jeunes ont intégré la Garantie jeunes. Conformément à la cible du dispositif, ces jeunes ni en emploi, ni en études, ni en formation au moment de l’entrée en Garantie jeunes connaissaient une situation économique et sociale précaire et présentaient des freins importants à l’emploi. Ils étaient peu diplômés (la moitié d’entre eux n’a pas validé une formation de niveau CAP-BEP) et la plupart d’entre eux étaient déjà suivis par la mission locale au moment de leur entrée en Garantie jeunes.

L’accompagnement en Garantie jeunes est intensif, en particulier au cours des deux premiers mois.
Les jeunes assistent à de nombreux ateliers et, selon la logique du « work first », réalisent de nombreuses immersions en entreprises. Ils touchent en moyenne 3 900 euros d’allocation au cours de l’accompagnement, qui dure en moyenne 11 mois en Garantie jeunes.

L’emploi progresse parmi les jeunes bénéficiaires après l’entrée en Garantie jeunes, en particulier l’emploi durable. 29 % des bénéficiaires sont en emploi 8 mois après l’entrée en dispositif, 41 % au bout de 19 mois. L’évaluation de l’impact de la Garantie jeunes sur les trajectoires d’emploi des bénéficiaires montre qu’elle aurait augmenté le taux d’emploi des bénéficiaires de 10 points 11 mois après l’entrée en dispositif. Cet effet perdure dans les mois qui suivent la sortie de l’accompagnement et correspond essentiellement à une augmentation du taux d’accès à l’emploi durable.

pdf Dares Analyses 2019-018 - La garantie jeunes : quels jeunes et quel bilan (...) Téléchargement (907.8 ko)
xlsx Données à télécharger - La garantie jeunes : quels jeunes et quel bilan après (...) Téléchargement (746 ko)