Les mouvements de main-d’œuvre

Les séries trimestrielles et annuelles

Depuis la publication des données du premier trimestre 2015, la Dares a provisoirement arrêté de diffuser les statistiques des mouvements de main-d’œuvre.

Les sources historiques utilisées pour la constitution des statistiques (DMMO et EMMO) sont en effet en cours de substitution par la DSN (Déclaration sociale nominative) dont l’utilisation se généralise depuis 2015. Ce changement de source conduit à une modification majeure de la méthodologie de construction et de redressement des séries publiées. Un travail important est actuellement en cours à la Dares pour assurer la reprise de la publication le plus tôt possible. A ce stade, le calendrier prévoit une reprise pour le printemps 2017.

Le suivi statistique des mouvements de main-d’œuvre est issu de deux sources distinctes :

• l’enquête sur les mouvements de main-d’œuvre (EMMO) où chaque trimestre, la Dares interroge les établissements d’1 à 49 salariés à l’aide d’un questionnaire comparable au formulaire déclaratif ; environ 50 000 établissements sont interrogés selon un sondage stratifié, par zone d’emploi, secteur d’activité et taille ;

• la déclaration mensuelle des mouvements de main-d’œuvre (DMMO) où chaque mois, les établissements de 50 salariés ou plus adressent à l’administration un relevé détaillé des contrats conclus ou résiliés durant le mois précédent.

La Dares publie des données trimestrielles et des données annuelles sur ces flux d’embauches et de sorties d’emploi fournissant différents indicateurs tels le taux de rotation, le taux de sortie, le taux d’entrée,….

Les données sont présentées pour l’ensemble des établissements, par taille (établissements d’au moins 10 salariés, de 10 à 49 salariés et de 50 salariés et plus) et par secteurs (industrie, construction, tertiaire et, de manière détaillée, selon la nomenclature Naf rèv.2 en 17 ou 38 postes).

- Les mouvements de main-d’œuvre au 1er trimestre 2015

- Les mouvements de main-d’œuvre de 2009 à 2014

La méthode de calcul des effectifs moyens sur l’année a été revue, pour les années 2009, 2010, 2011 et 2012. Par conséquent, pour les années 2009, 2010 et 2011, les séries de ce fichier ne sont pas exactement égales à celles publiées dans les Dares Analyses de bilan annuel sur les mouvements de main-d’œuvre.