Les emplois d’avenir

Les séries annuelles

Les contrats aidés sont des dispositifs d’emploi ciblés sur des territoires ou des personnes en difficulté. Depuis leur création dans les années quatre-vingt, les contrats aidés ont régulièrement changé de nom ou de modalités, ciblant plus ou moins et successivement le secteur marchand ou non marchand, les jeunes ou les seniors ou les bénéficiaires de minima sociaux.

Les contrats aidés sont des contrats de travail dérogatoire au droit commun, pour lesquels l’employeur bénéficie d’aides, sous forme de subventions à l’embauche, d’exonérations de certaines cotisations sociales ou d’aides à la formation. L’accès à ces contrats est réservé aux personnes rencontrant des difficultés particulières d’accès à l’emploi, et le volume de contrats est piloté par les pouvoirs publics.

Depuis 2010, ces contrats prennent la forme de Contrats uniques d’insertion et d’emplois d’avenir. Le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) mobilise des contrats aidés spécifiques. Les contrats aidés sont également utilisés en tant qu’instruments de politique d’aménagement du territoire.

Les emplois d’avenir ont été créés par la loi du 26 octobre 2012 afin de proposer des solutions d’emploi aux jeunes, âgés de 16 à 25 ans, sans emploi peu ou pas qualifiés, de leur ouvrir l’accès à une qualification et à une insertion professionnelle durable. Il est possible de signer un emploi d’avenir dans le secteur marchand et dans le secteur non marchand, et ce pour une durée allant d’un à trois ans. Leur particularité réside dans l’obligation de formation du salarié.

Les données présentées ici portent sur une série d’indicateurs, publiés annuellement :
• entrées et nombre de bénéficiaires en fin d’année ;
• caractéristiques des nouveaux bénéficiaires ;
• employeurs des nouveaux bénéficiaires recourant aux contrats aidés du secteur non marchand ;
• métiers exercés par les salariés entrés en contrats aidés ;
• répartition des embauches en contrats aidés du secteur marchand selon le secteur d’activité et la taille de l’établissement ;
• caractéristiques des nouveaux contrats aidés selon le contrat ;
• intention et type de formation et d’accompagnement déclarés par les employeurs.

Séries sur les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir