Publication

Les tensions sur le marché du travail entre avril et septembre 2004

Le nombre d’offres enregistrées à l’ANPE augmente, alors que les flux de nouvelles demandes se stabilisent ; la remontée des tensions se confirme

Le nombre d’offres enregistrées à l’ANPE augmente, alors que les flux de nouvelles demandes se stabilisent ; la remontée des tensions se confirme.

Les flux d’offres enregistrées de mars à septembre 2004 ont augmenté de 6 % par rapport à cette même période de 2003. Simultanément, les flux de demandes enregistrées (catégories 1+2+3), qui tardaient à se résorber, se stabilisent, voire s’infléchissent à la baisse : - 0,2 %. Ainsi, les tensions sur le marché du travail continuent à progresser depuis fin 2003. On les mesure par le ratio entre offres d’emploi et demandes d’emploi.

Les domaines professionnels où ces hausses relatives sont les plus importantes sont les suivantes :
 L’informatique et les études recherches (où le niveau de tensions est encore faible), l’électricité-électronique, la maintenance, ainsi que la mécanique. On trouve ensuite l’administration gestion des entreprises et le bâtiment.
 À l’inverse une petite décrue semble s’amorcer dans quelques domaines professionnels : les services aux particuliers, les hôtels, cafés, restaurants, la santé.
 Actuellement les tensions sont toujours les plus fortes dans l’agriculture mais l’offre y est très précaire (et saisonnière).
Viennent ensuite les hôtels, cafés, restaurants pour des raisons structurelles, l’électricité et les industries de process, la mécanique, la banque et les assurances, le bâtiment.

Autres éditions