Enquête / source

Les sortants des listes de demandeurs d’emploi de Pôle emploi

L’enquête vise à connaitre les motifs réels de sortie de ces personnes, et en cas de sortie pour reprise d’emploi, décrire la nature de l’emploi retrouvé.

Les statistiques mensuelle du marché du travail (STMT), sur lesquelles s’appuie le suivi des demandeurs d’emploi, enregistrent les motifs de sortie tels que connus par le conseiller de Pôle emploi et ne comptabilisent donc que les reprises d’emploi explicitement déclarées à Pôle emploi par les demandeurs d’emploi et, en cas de reprise d’emploi, ne fournissent aucune information sur l’emploi retrouvé.

Or, certains demandeurs d’emploi ayant repris une activité ne signalent pas cette reprise à Pôle emploi, et leur sortie est alors souvent enregistrée administrativement comme due à un défaut d’actualisation de leur situation mensuelle ou à une radiation administrative, en cas de non présentation à un entretien. Ainsi, environ la moitié des personnes sorties pour défaut d’actualisation de leur situation mensuelle et un peu plus d’un quart de celles sorties pour radiation administrative ont en fait repris un emploi. 

Cette enquête vise dont à compléter les informations fournies par les STMT en permettant de mieux connaître les motifs réels de sortie de ces demandeurs d’emploi et notamment identifier les situations effectives de sorties pour reprise d’emploi. Dans ces cas-là, elle permet de décrire la nature de l’emploi retrouvé.

Cette enquête est obligatoire et est actuellement en cours.  Elle a obtenu le label d’intérêt général et de qualité du Conseil national de l’information statistique (CNIS) (Visa n°2018A081TV).

 

Caractéristiques de l'enquête

Périodicité Annuelle (trimestrielle entre 2002 et 2016).
Champ statistique

demandeurs d’emploi sortant de catégories A, B, C, susceptibles d’avoir repris un emploi. Plus précisément, sont interrogées les personnes qui ont déclaré avoir repris un emploi, celles qui sont sorties à la suite d’un défaut d’actualisation ou d’une radiation (depuis juin 2002 pour ce motif) et celles dont le motif de sortie est imprécis (autres arrêts de recherche d’emploi ou autres cas). L’interrogation a lieu entre deux et trois mois après la sortie des catégories A, B, C.

Échantillon trimestriel de 15 000 individus interrogés de 2007 à 2014, 13 000 en 2015 et 7 000 en 2016, puis de nouveau 13 000 depuis 2017 (échantillon annuel). Avant 2007, l’enquête était réduite et seuls 2 000 individus étaient interrogés par trimestre. Depuis 2019, également 30 000 individus sont interrogés en multimode (par internet + relance téléphone). Le taux de réponse reste à peu près constant, autour de 60 % pour les enquêtes par téléphone et 40 % pour les enquêtes en multimode.

Champ géographique France entière depuis 2017
Mode de collecte Enquête téléphonique seule jusqu’en 2018. Enquêtes téléphonique et multimode (par internet + relance téléphone) depuis 2019.
Calendrier La collecte de l’enquête a lieu en décembre et se déroule sur trois semaines.