Enquête / source
Clôturée

Les salariés en contrats aidés du Plan de Cohésion sociale (Panel 2008)

Cette enquête s'intéressait aux parcours professionnels et également aux liens entre la vie professionnelle et personnelle des salariés en contrat aidé dans le cadre du Plan de cohésion sociale et d’un échantillon témoin de demandeurs d’emploi.

L'objectif était de connaître le parcours professionnel, l’opinion sur les contrats aidés (CAV, CES, CEC…), la relation au service public de l’emploi, les conditions de vie, la santé ainsi que les liens entre la vie professionnelle et personnelle des salariés en contrat aidé dans le cadre du Plan de cohésion sociale et d’un échantillon témoin de demandeurs d’emploi.

La loi de programmation pour la cohésion sociale du 18 janvier 2005 a fortement remodelé les contrats bénéficiant d’une aide de l’État en vue d’améliorer l’insertion professionnelle et sociale des personnes éloignées de l’emploi.

  • Dans le secteur non marchand, le contrat d’avenir (CAV), ouvert prioritairement aux bénéficiaires de minima sociaux, ainsi que le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE), destiné aux autres demandeurs d’emploi en difficulté, se substituent au contrat emploi solidarité (CES) et au contrat emploi consolidé (CEC).
     
  • Dans le secteur marchand, le contrat insertion revenu minimum d’activité (CI-RMA) est ouvert aux bénéficiaires de minima sociaux. Les autres demandeurs d’emploi en difficulté sont orientés vers le nouveau contrat initiative emploi (CIE).

Cette enquête est terminée.

 

Caractéristiques de l'enquête

Périodicité Tous les 7 ans.
Champ statistique

Les salariés inscrits à l’ANPE au 2e trimestre 2005 et entrés en contrat aidé entre le 2e trimestre 2005 et le 2e trimestre 2007 et une population « témoin », à savoir les personnes inscrites à l’ANPE au 2e trimestre 2005 qui auraient pu bénéficier, étant donné leurs caractéristiques, d’un contrat aidé, mais qui ne sont pas entrées en contrat aidé entre le 2e trimestre 2005 et le 2e trimestre 2007.

Au total 8 500 personnes ont été interrogées en 1ère vague (entre novembre 2008 et février 2009) et près de 7 000 en 2e vague (entre novembre 2009 et février 2010).