Enquête / source
Clôturée

Les bénéficiaires de la Politique de l’emploi et de la formation professionnelle 2002-2005 (Panel 2000)

L’enquête visait à retracer les trajectoires professionnelles des personnes passées par des dispositifs de la politique de l’emploi à la fin des années 90 et d'évaluer l'efficacité des contrats aidés ou stages de formation.

La première vague d’enquêtes a été menée entre mars et juillet 2002 auprès de 17.000 personnes auprès des populations suivantes :

  • les personnes sorties fin 1999 de Contrats emploi solidarité (CES), contrat initiative emploi (CIE), stages d’insertion et de formation à l’emploi (Sife) individuels et collectifs, Contrat de qualification (CQ) et Contrat d’apprentissage ;
  • les bénéficiaires du trajet d’accès à l’emploi (Trace) dont l’accompagnement renforcé a débuté fin 1999 et s’est théoriquement terminé mi-2001 ;
  • les bénéficiaires du programme nouveaux services-emploi jeune entrés au second trimestre 1999 et toujours en emploi-jeune au moment de l’enquête ;
  • les populations témoin composées de demandeurs d’emploi potentiellement éligibles aux contrats aidés (CIE, CES, CQ, Sife) au vu de leurs caractéristiques mais non entrés dans ces mesures. Plusieurs populations témoins ont été constituées afin de tenir compte des diverses dates d’entrées en mesures. Ont été retenus les demandeurs d’emploi éligibles au CQ et/ou CES et/ou CIE et/ou Sife fin 1997, fin 1998 ou mi-1999.

La seconde vague d’enquêtes, menée entre mars et juillet 2003, a ré-interrogé les mêmes populations que celles de la première vague auxquelles sont venues s’ajouter :

  • des personnes ayant enchaîné un CES puis un contrat emploi consolidé, et sorties de CEC début 1999 ;
  • des personnes entrées directement en contrat emploi consolidé (CEC direct), au cours de l’année 1999.

Les personnes ont été interrogées sur leur trajectoire professionnelle depuis la sortie du dispositif (soit 2 ans et demi après leur sortie de mesure, pour la première vague, et trois et demi après pour la deuxième vague). Ont également été décrites les situations avant leur passage en contrat aidé, les circonstances de l’entrée en mesure et le déroulement du contrat.

L’interrogation simultanée d’un groupe de témoin a permis de comparer le devenir des bénéficiaires de contrats aidés avec celui de personnes de caractéristiques proches mais non passées par un dispositif. Cette comparaison permet d’estimer ce qu’aurait été la situation des bénéficiaires en l’absence de mesure et d’estimer ainsi un effet net des contrats aidés sur l’insertion dans l’emploi.