Emploi

Zone Centrale

L’emploi recouvre l’ensemble des personnes exerçant une activité professionnelle rémunérée, qu’elle soit salariée ou non (micro ou auto-entrepreneurs, indépendants, commerçants, artisans etc.). Il peut être analysé en caractérisant les emplois existants à une date donnée (le stock de personnes en emploi) et, de manière complémentaire, en décrivant les embauches et les fins de contrats (les flux comptabilisés au travers des mouvements de main-d’œuvre).

En France, durant les dernières décennies, le marché du travail est marqué par une forte augmentation des contrats à durée déterminée (CDD) dans les embauches (flux), leur part dans l’emploi salarié (le stock) restant toutefois plus contenue. Ceci traduit une nette diminution des durées des contrats.

La Dares diffuse principalement des données sur les mouvements de main-d’œuvre (les embauches et les fins de contrats, par motif, âge, etc.) ainsi que sur l’emploi intérimaire, et elle propose des analyses sur l’ensemble des dimensions de l’emploi (saisonniers, contrats courts, etc.).

Toutes les productions sur

Emploi ( 3 résultats )

3 résultats

  • Publication

    Les mouvements de main-d'œuvre au 1er trimestre 2013

    Au 1er trimestre 2013, le taux de rotation de la main-d’œuvre, moyenne des taux d’entrée et de sortie, augmente de 0,2 point dans les établissements de 10 salariés ou plus. Il se situe à 13,0 %, soit 0,6 point de plus qu’au 1er trimestre de l’année précédente.

  • Publication

    Les mouvements de main-d’œuvre en 2010

    En 2010, le taux de rotation de la main-d’œuvre, moyenne des taux d’entrée et de sortie, a augmenté très sensiblement (47,8 %, soit +2,2 points), après s’être modestement infléchi en 2008 (-1,2 point) et modérément accru en 2009 (+0,3 point).

  • Publication

    Les mouvements de main-d'œuvre en 2009

    Dans un contexte général de forte baisse de l’emploi salarié, la rotation de la main-d’œuvre, hors intérim, s’est accrue modérément en 2009, après s’être sensiblement infléchie en 2008.