Données

La structure des rémunérations

Le salaire de base représente 80,3 % de la rémunération brute totale en 2018.

Définition, source et champ

L’étude de la structure des rémunérations retient une conception large de la rémunération brute totale, composée du salaire de base et de l'ensemble des éléments variables de rémunération.

L’enquête annuelle sur le coût de la main-d’œuvre et la structure des salaires (Ecmoss) est mobilisée pour suivre la structure des rémunérations des salariés.

Les données portent sur les salariés des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé (hors apprentis et stagiaires) hors agriculture, activités extraterritoriales, activités des ménages en tant qu'employeurs ; France métropolitaine. Les personnes ayant travaillé moins d’un mois dans l’établissement ou ayant été absentes plus de 300 jours dans l’année sont également écartées, ainsi que celles ayant été rémunérées moins de 20 heures au total dans l’année.

La structure des rémunérations dans le secteur privé en 2018

Le salaire de base représente 80,3 % de la rémunération brute totale en 2018

19,7 % de la rémunération brute totale correspond à des éléments variables

Les primes et compléments de salaire constituent la majeure partie de la part variable.

91,9 % des salariés sont concernés par les éléments variables de rémunération

La proportion des salariés percevant des primes et compléments de salaire prédomine.

Plus l’entreprise est grande, plus les salariés perçoivent des éléments variables de rémunération 

La structure des rémunérations varie fortement selon le secteur d’activité et la branche professionnelle

L’épargne salariale est largement distribuée dans les secteurs industriels. Les heures supplémentaires et complémentaires concernent particulièrement les secteurs de la construction et sont moins fréquentes dans les services marchands. 

Proportion de bénéficiaires, par secteur d'activité

L’épargne salariale est très répandue dans le regroupement de branches « banques, établissements financiers et d’assurance » et, à un degré moindre, dans la « métallurgie et sidérurgie » et la « chimie et pharmacie ». La pratique des heures supplémentaires ou complémentaires est très importante dans les regroupements de branches « hôtellerie, restauration et tourisme » et « nettoyage, manutention, récupération et sécurité.

Proportion de bénéficiaires, par branche professionnelle

Le recours à la rémunération variable diffère selon le niveau des salaires de base versés

Au plus bas niveau des salaires de base, parmi les 10 % des salariés percevant les salaires les moins élevés, les primes et compléments représentent 28,7 % de la rémunération brute totale, contre 14,6 % au plus haut niveau des salaires.

Décomposition de la rémunération brute totale, par décile des salaires de base annuels versés aux salariés rémunérés à temps complet tout au long de l'année 

76,5 % des salariés percevant les salaires les moins élevés sont concernés par les primes et compléments, contre 90 % au plus haut niveau des salaires.

Proportion de salariés rémunérés à temps complet tout au long de l'année concernés par...