Données

Insertion des jeunes après la voie professionnelle

InserJeunes

En janvier 2022, 6 mois après leur sortie d’études en 2021, 65 % des apprentis de niveau CAP à BTS sont en emploi salarié dans le secteur privé. Retrouvez toutes les donnée de la voie professionnelle par établissement et formation.

Définition, source et champ

La Dares et la Depp ont rapproché différentes sources administratives existantes pour suivre les parcours des jeunes en voie professionnelle et leur insertion dans l’emploi grâce à de nouvelles données, plus fiables et plus complètes :

  • des données sur la scolarité des jeunes en formation ;
  • des données sur l'insertion professionnelle à partir des Déclarations sociales nominatives (DSN), traitées par la Dares.

Le dispositif InserJeunes succède aux enquêtes d’insertion menées par la Depp et les établissements de formation (enquêtes IVA-IPA). Les résultats publiés ici ne sont pas comparables aux résultats de ces enquêtes.

InserJeunes rassemble les données de la voie professionnelle, du niveau CAP au niveau BTS et permet de calculer, pour chaque centre de formation d'apprentis et pour chaque lycée professionnel, quand les effectifs concernés sont suffisants :

  • le taux d’emploi 6 mois après la sortie de l’établissement ;
  • la valeur ajoutée de l’établissement ;
  • le taux de poursuite d’études ;
  • le taux d’interruption en cours de formation ;
  • la part de contrats interrompus avant terme.

Résultats

Taux d’emploi des sortants de l’établissement 

65 % des apprentis en emploi salarié 6 mois après leur sortie d'études

Parmi les apprentis inscrits en dernière année d’une formation de niveau CAP à BTS en 2020-2021, 39 % sont encore en études l’année scolaire suivante, pour l’essentiel à nouveau dans le cadre d’une formation en apprentissage. Parmi ceux qui ne poursuivent pas leurs études, 65 % occupent un emploi salarié dans le privé en janvier 2022, 6 mois après leur sortie.

Cette part augmente de 4 points par rapport à la génération précédente, sortie en 2020, qui avait été particulièrement touchée par la crise sanitaire. La levée des restrictions sanitaires liées à la Covid-19 et la reprise de l’activité bénéficient tout particulièrement aux apprentis formés à l’hôtellerie-restauration-tourisme. Dans six cas sur dix, l’emploi occupé est un contrat à durée indéterminée (CDI). Trois sortants sur dix travaillent chez l’employeur où ils ont effectué leur apprentissage.

lire la suite 

À télécharger