Rémunérations

Zone Centrale

La rémunération correspond à l’ensemble des sommes versées pour l’accomplissement d’un travail pour le bénéfice d’autrui. Elle est composée du salaire de base, de la rémunération pour heures supplémentaires ou complémentaires effectuées, de compléments de salaires sous forme de primes ou indemnités (congés payés, prime d’ancienneté, gratifications, éléments en nature…), de suppléments de salaires (mutuelle, prévoyance, chèques de transport, de vacance ou restaurant), de l’épargne salariale (intéressement, participation au bénéfice)…

En France, le salaire doit respecter les règles du salaire minimum interprofessionnel de croissance (Smic), des salaires minima fixés par des conventions ou accords collectifs, de la non-discrimination et de l’égalité entre femme et homme.

Rapporté à une unité de travail, qui peut être une heure (salaire horaire) ou en équivalent temps plein (salaire EQTP), il permet de comparer des emplois de durée ou de temps de travail différents.

Le suivi statistique des salaires peut être effectué à partir des déclarations sociales nominatives (données administratives) ou à partir d’enquêtes : celles de la Dares sur l’activité et les conditions d’emploi de la main-d’œuvre (Acemo trimestrielle, Acemo-TPE et Acemo-Pipa) ou de l’Insee (enquête sur le coût de la main-d’œuvre et la structure des salaires - Ecmoss).

Toutes les productions sur

Rémunérations ( 9 résultats )

9 résultats

  • Publication

    La revalorisation du Smic au 1er janvier 2015

    Au 1er janvier 2015, 1,7 million de salariés des entreprises du secteur concurrentiel (hors apprentis et intérimaires) ont été concernés par la revalorisation du Smic horaire, soit 11,1 % des salariés (après 10,8 % au 1er janvier 2014 et 12,3 % au 1er janvier 2013).

  • Publication

    Participation, intéressement et épargne salariale en 2013

    En 2013, 56,1 % des salariés du secteur marchand non agricole, soit 8,7 millions de salariés, ont eu accès à au moins un dispositif de participation, d’intéressement ou d’épargne salariale.

  • Publication

    Les salariés au forfait annuel en jours

    En 2014, 13,3 % des salariés des entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole relèvent du forfait annuel en jours.

  • Publication

    La structure des rémunérations en 2006

    En 2006, dans les entreprises de 10 salariés ou plus du secteur concurrentiel, 82 % des salariés ont perçu des primes et compléments de salaires.

  • Publication

    L'épargne salariale en 2005

    En 2005, parmi les 8,4 millions de salariés du secteur marchand non agricole ayant accès à au moins un dispositif d’épargne salariale.

  • Publication

    Conjoncture de l'emploi et du chômage au 2e trimestre 2007

    Au 2ème trimestre de 2007, la croissance du PIB s’est limitée à +0,3 %. Ce ralentissement de l’activité s’est pourtant accompagné de créations d’emploi salarié toujours dynamiques dans le secteur marchand (+54 000, après +109 000 au 1er trimestre).