La conjoncture du marché du travail | 2e trimestre 2018

Les rendez-vous de Grenelle

Selma Mahfouz, directrice de la Dares, a présenté la conjoncture du marché du travail au 2e trimestre 2018. Elle a ensuite présenté un focus sur le recours aux contrats temporaires en 2017.

pdf Les RDV de Grenelle au 2e trimestre 2018 Téléchargement (2.5 Mo)
xlsx Les données des 5 faits saillants du 2e trimestre 2018 Téléchargement (86.5 ko)
xlsx Données - Focus : le recours aux contrats temporaires en 2017 Téléchargement (79 ko)
pdf Cahier de graphiques : données du 2e trimestre 2018 Téléchargement (3.2 Mo)
xlsx Données - conjoncture du marché du travail - 2e trimestre 2018 Téléchargement (1.1 Mo)

La conjoncture du marché du travail au 2e trimestre 2018 – Résumé

Au 2e trimestre 2018, l’activité économique croît au même rythme qu’au trimestre précédent (+0,2 % en volume), après une année 2017 particulièrement dynamique. Cette modération de la croissance du PIB pèse sur l’emploi : au 2e trimestre 2018, les effectifs salariés restent quasiment stables (+12 500 postes), après avoir connu une croissance modérée de 0,2 % au 1er trimestre. Cette stabilité de l’emploi au 2e trimestre tient non seulement au ralentissement des créations d’emplois dans les secteurs marchands non agricoles, en particulier l’intérim et l’emploi industriel qui reculent, mais surtout à la baisse des effectifs du secteur public.
Le 2e trimestre connaît cependant une nette accélération des créations d’entreprises. Ce trimestre est également marqué par une baisse du taux de chômage au sens du BIT de 0,1 point, après le contrecoup du 1er trimestre de +0,3 point, pour se situer à 9,1 % de la population active en France. Les jeunes de 15 à 24 ans bénéficient particulièrement de ce recul du chômage (-0,6 point), confirmant la baisse tendancielle enclenchée depuis mi-2016. Enfin, le regain d’inflation durant le trimestre pèse sur les salaires réels qui enregistrent un recul de 0,2 % ce trimestre.


Le recours aux contrats temporaires en 2017 – Résumé

En 2017, les contrats temporaires (CDD ou intérim) représentent plus de neuf embauches sur dix. Ils sont en grande majorité de durée très courte : 80 % sont de moins d’un mois. Le recours à ces contrats temporaires est relativement uniforme d’un secteur à l’autre. Toutefois, si l’industrie et la construction privilégient l’intérim, le tertiaire recourt plutôt aux CDD de moins d’un mois, notamment dans des secteurs bénéficiant des CDD d’usage. Le recours aux CDD de moins d’un mois est plus fréquent chez les femmes et s’intensifie avec l’âge.