L’emploi intérimaire

Les séries mensuelles, trimestrielles et annuelles

Depuis juillet 2018, la Déclaration sociale nominative (DSN) est l’unique source des statistiques d’intérim. Elle se substitue ainsi à la source historique, les relevés mensuels de mission –RMM– adressés à Pôle emploi par les établissements de travail temporaire. À partir de cette information mensuelle, la Dares élabore divers indicateurs mensuels, trimestriels et annuels. Ces statistiques intègrent désormais les contrats à durée indéterminée (CDI) intérimaires.

Données mensuelles

La Dares publie les données permettant de suivre :
• le nombre d’intérimaires en fin de mois par secteur d’activité et par région
• le nombre de CDI intérimaires en fin de mois
• le volume de travail temporaire (en ETP au cours du mois) par secteur d’activité et par région
• les contrats conclus au cours du mois par secteur d’activité
• la durée moyenne des missions par secteur d’activité

Septembre 2020 : ce qu’il faut retenir

Fin septembre 2020, 714 000 personnes occupent un emploi intérimaire (données provisoires, corrigées des variations saisonnières).

Pour le cinquième mois consécutif, l’intérim continue à progresser en septembre mais à un rythme plus modéré, avec 25 000 missions de plus par rapport à août (soit +3,7 %, après + 53 000 en août soit 8,4 %, + 57 000 en juillet soit +9,9 %, +70 000 soit +13,8 % en juin et +144 000 soit +39,6 % en mai). Le nombre d’intérimaires se situe ainsi à 90 % du niveau qui prévalait fin février 2020, avant la crise sanitaire liée à la Covid-19.

En glissement annuel, par rapport au mois de septembre 2019, l’intérim diminue de 9,7 % (-77 000 intérimaires).

Fin août 2020, dernier mois pour lequel des données détaillées sont disponibles, la reprise se poursuit dans l’ensemble des secteurs d’activité. Le secteur le plus dynamique est l’industrie, avec une hausse du nombre d’intérimaires de +11,4 %, par rapport à juillet 2020 (contre +7,9 % dans la construction et +6,2 % dans le tertiaire). Mais ce secteur reste le plus éloigné par rapport au niveau prévalant avant la crise, fin février 2020 (81 %, contre 87 % dans la construction, 91 % dans le tertiaire et 86 % tous secteurs confondus).

Au niveau régional, le nombre d’intérimaires atteint quasiment le niveau d’avant-crise en Provence-Alpes-Côte d’Azur (99 % du niveau de février 2020), tandis qu’il n’est qu’à 79 % en Ile-de-France et 80 % en Bourgogne-France-Comté (et 86 % pour la France).

Révisions : par rapport à l’estimation provisoire diffusée le 09 octobre 2020, la hausse de l’intérim entre les mois de juillet et août 2020 est légèrement révisée à la hausse (+8,4 %, contre +8,0 % précédemment).

xlsx L’emploi intérimaire aux mois de septembre (provisoire) et d’août 2020 (...) Téléchargement (1.4 Mo)

À l’occasion de la mise en ligne des données sur le 1er trimestre 2018, les séries d’emploi intérimaire ont été révisées. Le principal changement provient du traitement du passage à la déclaration sociale nominative (DSN), dans le courant de l’année 2016 pour les majors de l’intérim, puis en 2017 pour les autres établissements. La montée en charge de la DSN a permis d’améliorer la qualité de couverture par rapport à la source historique, ce qui amène à revoir l’ensemble de la série, avec un impact à la hausse d’environ 4,5% au niveau national. Cet effet peut être plus important au niveau local

pdf Note de révision des séries de l’emploi intérimaire Téléchargement (329.4 ko)

Données trimestrielles

Les données fournies portent sur :
• le nombre d’intérimaires en fin de trimestre par secteur d’activité et par région
• le nombre de CDI intérimaires en fin de trimestre
• le volume de travail temporaire (en ETP au cours du trimestre) par secteur d’activité et par région
• les contrats conclus au cours du trimestre par secteur d’activité
• la durée moyenne des missions par secteur d’activité
• le taux de recours à l’intérim par secteur d’activité

xlsx L’emploi intérimaire au 2e trimestre 2020 Téléchargement (541.1 ko)

Données annuelles

Les données fournies portent sur :
• le volume de travail temporaire par secteur d’activité, sexe, âge et par catégorie socioprofessionnelle ;
• le taux de recours par secteur d’activité ;
• le volume de travail temporaire et la durée moyenne des missions par secteur d’activité et région de l’établissement utilisateur.

xls L’emploi intérimaire de 1995 à 2015 Téléchargement (739.5 ko)