Les ouvriers intérimaires sont-ils plus exposés aux risques professionnels ?

JPEG - 22.4 ko

En France, les ouvriers intérimaires, qui représentent la majorité des personnes en intérim et 8 % des ouvriers, sont très fortement exposés à des contraintes physiques dans leur travail. Ils sont 22 % à manipuler des charges lourdes plus de 20 heures par semaine contre 12 % pour l’ensemble des ouvriers. Ces contraintes s’expliquent toutefois davantage par les caractéristiques des métiers qu’exercent les intérimaires que par leur statut d’intérimaire.

À première vue, les ouvriers intérimaires semblent moins exposés aux produits chimiques dangereux que les autres ouvriers. Mais ce résultat doit être nuancé du fait d’une large méconnaissance de leurs expositions par les médecins du travail ou par eux-mêmes.

Les rythmes de travail des ouvriers intérimaires sont particulièrement contraints. Selon l’enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels, ils déclarent deux fois plus souvent que les autres ouvriers que leur rythme de travail est déterminé par le déplacement automatique d’un produit (23 % contre 11 %) ou par la cadence automatique d’une machine (25 % contre 12 %).

- Dares Analyses 2018-045 - Les ouvriers intérimaires sont-ils plus exposés aux risques professionnels ?

- Données à télécharger - Les ouvriers intérimaires sont-ils plus exposés aux risques professionnels ?