Les jeunes des quartiers prioritaires accèdent-ils davantage aux contrats aidés et à l’alternance ?

Dans les quartiers prioritaires entre 2010 et 2012, les jeunes accèdent moins souvent à un contrat aidé, marchand ou non marchand, que les jeunes habitant dans les quartiers environnants, au sein des mêmes zones d’emploi.

Les jeunes des quartiers prioritaires ont des caractéristiques sociodémographiques qui pourraient expliquer ce moindre accès aux contrats aidés. Ainsi, à caractéristiques comparables, les jeunes des quartiers prioritaires accèdent autant que leurs voisins aux contrats aidés non marchands ; ils sont néanmoins défavorisés pour obtenir un contrat aidé marchand.

Après la création des emplois d’avenir en 2013, les jeunes des quartiers prioritaires accèdent davantage aux contrats aidés non marchands ; ce meilleur accès ne bénéficie toutefois qu’aux plus diplômés, ayant au moins un baccalauréat. Après la création des CIE-starter en 2015, les jeunes des quartiers prioritaires, à tous les niveaux de diplôme, accèdent davantage aux contrats aidés marchands.

Sur toute la période 2010-2016, résider en quartier prioritaire a un impact négatif sur l’accès aux contrats d’alternance après une période de chômage ou d’inactivité.

- Dares Analyses 2018-055 - Les jeunes des quartiers prioritaires accèdent-ils davantage aux contrats aidés et à l’alternance ?

- Données à télécharger - Les jeunes des quartiers prioritaires accèdent-ils davantage aux contrats aidés et à l’alternance ?