La dépense nationale pour la formation professionnelle continue et l’apprentissage, en 2011

Hausse du montant de la dépense, nouvelle baisse de sa part dans le PIB

En 2011, dans un contexte d’activité économique ralentie, la dépense nationale pour la formation professionnelle et l’apprentissage s’est élevée à 32 milliards d’euros. Elle progresse de 1,4 % après +0,3 % en 2010 mais, rapporté au PIB, l’effort de formation est en léger recul (1,60 % après 1,63 % en 2010).

Les entreprises, principal financeur, concourent pour 43 % à la dépense globale et leur dépense est, parmi les trois principaux financeurs de la formation (entreprises, État et conseils régionaux), celle qui croît le plus en 2011 (+3,1 %). L’État, avec 15 % de la dépense, est toujours le deuxième financeur malgré une baisse de 1,1 % des crédits alloués. Les régions viennent ensuite avec 14 % de la dépense totale ; leur dépense est en hausse de 1,5 %.

Les salariés du secteur privé demeurent les principaux bénéficiaires des fonds de la formation continue (43 %) et la dépense en leur faveur progresse (+3,6 %). La dépense à destination des demandeurs d’emploi augmente de façon moins soutenue (+1,4 %) tandis que celle en faveur des jeunes recule (-1,4 %). Globalement, les dépenses des trois fonctions publiques pour leurs agents se stabilisent mais cette stabilité recouvre des évolutions contrastées, à la hausse pour les fonctions publiques hospitalière et territoriale et à la baisse pour celle d’État.

Dares Analyses 2013-080 - La dépense nationale pour la formation professionnelle continue. Hausse du montant de la dépense, nouvelle baisse de sa part dans le PIB