L’insertion par l’activité économique

une hausse importante des embauches en 2017

Fin 2017, le secteur de l’insertion par l’activité économique (IAE) comptait un peu plus de 136 000 salariés en insertion, un nombre en hausse de 3 % par rapport à 2016. Répartis dans 3 860 structures conventionnées par l’État, les salariés de l’IAE sont majoritairement dans les ateliers et chantiers d’insertion (ACI, 38 %) et les associations intermédiaires (AI, 41 %). Les entreprises d’insertion (EI) et les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI) emploient, quant à elles, respectivement 11 % et 10 % des salariés.

Après une stagnation en 2016, les embauches croissent de 7 % en 2017. Les nouvelles embauches progressent de 4,4 % dans les ACI, dont le nombre de structures augmente continûment depuis 2007. La hausse des embauches dans les EI se poursuit quoiqu’à un rythme moins soutenu qu’en 2016 (7,7 % après 10,9 %). Les ETTI tirent profit de la forte accélération de l’emploi intérimaire enregistrée dans le secteur de la construction (+5,9 % de nouvelles missions). L’activité des AI est plus contrastée : le nombre de structures continue de décroître tandis que le volume d’heures travaillées augmente.

- Dares Résultats 2019-001 - L’insertion par l’activité économique : une hausse importante des embauches en 2017

- Données à télécharger - L’insertion par l’activité économique : une hausse importante des embauches en 2017