L’orientation économique des zones d’emploi : entre spécialisation et diversification des économies locales

La Dares a défini avec l’Insee 306 nouvelles zones d’emploi permettant d’analyser la structure du tissu productif au niveau territorial. Elles sont présentées dans un Insee Première publié le jeudi 10 septembre 2020.

Les nouvelles zones d’emploi partagent la France en 306 zones. Sept profils se distinguent selon leur principale orientation économique. Les grandes agglomérations (scindées en deux profils selon l’intensité de leur spécialité) sont caractérisées par des emplois typiques des grandes métropoles et par la présence de grands établissements. Certaines zones d’emploi sont
spécialisées dans l’agriculture comme Carhaix-Plouguer en Bretagne, dans l’industrie comme Oyonnax en Auvergne-Rhône-Alpes ou encore dans le tourisme comme Sainte-Maxime en Provence-Alpes-Côte d’Azur. D’autres sont davantage diversifiées comme Chaumont dans le Grand Est. Enfin, certaines zones d’emploi ont un caractère plus résidentiel : la part d’actifs qui y habitent et y travaillent est plus faible qu’ailleurs ; elles se situent principalement dans le voisinage des grandes agglomérations.

pdf Insee Première - L’orientation économique des zones d’emploi : entre (...) Téléchargement (2.1 Mo)
xlsx Données - L’orientation économique des zones d’emploi : entre spécialisation et (...) Téléchargement (47 ko)
Consulter le site de l’Insee