N° 139 - Revue TRAVAIL ET EMPLOI juillet-septembre 2014 - Évaluation des politiques actives du marché du travail

Évaluation des politiques actives du marché du travail

Evaluation of active labor market policies

Introduction

Véronique Simonnet

pdf 139 - Introduction Téléchargement (851.2 ko)

L’évaluation des politiques actives du marché du travail : quels enseignements ?

David Card

Cet article propose un panorama sélectif de « ce que nous savons » des succès et des échecs des politiques actives du marché du travail (PAMT). Il commence par brosser une vue d’ensemble de l’histoire de ces politiques, en s’attachant plus particulièrement aux politiques financées par l’État fédéral américain et mises en œuvre aux États-Unis depuis les années 1930. Puis il étudie les différents principes de fonctionnement qui sous-tendent – souvent de manière implicite – la formation professionnelle, les emplois subventionnés ou contrats aidés et les dispositifs d’accompagnement des demandeurs d’emploi proposés, et dresse un bilan de leurs effets. Enfin, il présente une sélection des évaluations marquantes en matière de politiques actives du marché du travail réalisées aux États-Unis et en France, et indique quelques pistes pour l’élaboration de politiques futures.

Mots-clés : revue de littérature, évaluation, politique active du marché du travail, États-Unis, France

Evaluating active labor market programs : what have we learned ?

David Card

This article provides a selective overview of “what we know” about the successes and failure of active labor market programs (ALMPs). It begins with a brief overview of the history of these programs, focusing on the major federally-funded programs operated in the United States since the 1930s. It then discusses the various behavioral channels that underlie – often implicitly – the job training, work experience, and job placement programs that have been proposed, and presents a summary of their effects. Finally, it presents a selective review of the major evaluation efforts in the United States and Europe, and point to some lessons for the design of future programs.

Keywords : overview, evaluation, active labor market program, United States, France

JEL : J68

L’activité réduite en France : effet d’enfermement et effet tremplin

Florent Fremigacci, Antoine Terracol

Cet article évalue l’impact de l’activité réduite – un dispositif qui permet aux demandeurs d’emploi de cumuler une partie de leur allocation de retour à l’emploi avec les revenus salariaux issus d’une activité à temps partiel – sur les transitions du chômage vers l’emploi. À l’aide de données administratives issues de l’ANPE et de l’Unedic, nos estimations indiquent la présence à la fois d’un effet d’enfermement durant la période d’activité réduite et d’un effet tremplin lorsque cette dernière est achevée. Puisque les individus les moins incités financièrement à exercer une activité réduite – i. e. ceux qui ont un fort taux de taxation implicite – sont davantage encouragés à s’auto-sélectionner dans des activités réduites de meilleure qualité, nous trouvons également qu’un fort taux de taxation implicite réduit l’effet d’enfermement, et renforce l’effet tremplin. Des simulations soulignent que l’effet d’enfermement commence par dominer, mais que l’effet global finit par devenir positif. Des pistes d’amélioration du dispositif sont alors pointées.

Mots-clés : activité réduite, reprise d’emploi, évaluation des politiques publiques

Subsidized temporary jobs in France : lock-in and stepping stone effects

Florent Fremigacci, Antoine Terracol

This article evaluates the effectiveness of subsidized temporary jobs as stepping stones to regular employment. We study a French program that allows job seekers to work part-time while remaining registered with the unemployment agency. We find that subsidized temporary jobs have both a significant lock-in effect and a significant positive post-treatment impact on the hazard rate to employment. Since individuals facing a low financial incentive to work part-time also have incentives to self-select into better part-time jobs, we also find that a higher tax rate leads to a weaker lock-in effect and a stronger post-treatment effect. Simulations suggest that the lock-in effect first dominates, but that the overall effect eventually becomes positive. We finally point to ways of improving the effectiveness of the policy.

Keywords : reduced activity, unemployment duration, evaluation of public policies

JEL : J64, J68, C41

pdf 139_Fremigacci_Terracol Téléchargement (1.3 Mo)

Effets d’aubaine et de substitution d’un dispositif allemand de subvention salariale pour demandeurs d’emploi difficilement employables

Andreas Moczall

Cet article estime les effets de substitution liés à une politique active du marché du travail allemand, le dispositif de subvention salariale « JobPerspektive » (BEZ), destiné aux bénéficiaires de minima sociaux difficilement employables. À partir d’un panel inédit offrant des informations sur les emplois subventionnés et non subventionnés dans l’ensemble des établissements allemands, les niveaux contrefactuels d’emploi des employeurs subventionnés sont estimés par la méthode d’appariement selon le score de propension. On peut dès lors évaluer l’effet de substitution pouvant toucher certains groupes de salariés, dont ceux qui reçoivent des subventions via d’autres types de programmes. Au vu des résultats, l’effet de substitution au détriment des salariés réguliers apparaît faible, l’emploi régulier semblant même s’accroître dans l’Ouest de l’Allemagne du fait du dispositif de subvention. Par contre, l’utilisation du dispositif se fait au détriment des autres dispositifs de subvention salariale et incite les établissements à recourir aussi à des primes à l’embauche pour recruter des salariés plus qualifiés.

Mots-clés : subventions salariales, travailleurs défavorisés, aides sociales, évaluation, effets de substitution, Allemagne

New evidence on deadweight loss and substitution effects of a wage subsidy for hard-to-place job-seekers

Andreas Moczall

This paper estimates substitution effects of the German active labour market programme “JobPerspektive”, a wage subsidy for hard-to-place welfare recipients. Using a novel panel of the entire population of German establishments with full information on unsubsidized and subsidized employment, counterfactual employment levels of subsidized employers are modelled by way of matching on the propensity score of receiving the subsidy. Using the same method, the substitution of particular groups of workers, including those subsidized by other programme types, is investigated as well. Results provide little evidence for widespread substitution of regular workers due to receiving this particular subsidy ; in fact, regular employment is somewhat increased in West Germany as a result of subsidization. Furthermore, JobPerspektive is being used by employers in lieu of wage-paying work opportunities, and receiving JobPerspektive causes establishments to employ more workers with regular hiring subsidies.

Keywords : wage subsidies, disadvantaged workers, welfare, evaluation, substitution effects, Germany

JEL : H25, M51, C31

Hétérogénéité sectorielle des effets d’un dispositif de subvention salariale sur les salaires et l’emploi en Allemagne

Gesine Stephan

Cet article étudie les effets sectoriels d’un programme allemand de subventions salariales à destination des chômeurs. Couvrant dix secteurs d’activité et s’appuyant sur de riches données administratives, l’analyse compare le taux d’emploi, l’ancienneté et le salaire d’actifs recrutés sur un emploi subventionné à ceux d’individus aux caractéristiques similaires mais embauchés sans aide publique, sur une période de trois ans et demi. Les résultats montrent que dans la plupart des branches, les salariés dont l’emploi a été subventionné (au moins au départ) comptabilisent davantage de jours en emploi et présentent une ancienneté chez leur premier employeur supérieure à celle des salariés ayant eu un emploi non subventionné. Même pour les secteurs suspectés d’abuser du dispositif, comme la construction et le travail temporaire, on observe des effets positifs sur l’emploi. Enfin, dans la plupart des secteurs, et pour des individus ayant des caractéristiques similaires, les salaires offerts dans le cadre d’emplois subventionnés sont équivalents à ceux des emplois non subventionnés, à l’exception de la métallurgie qui propose des salaires plus faibles pour les emplois subventionnés et de l’intérim, qui propose au contraire des salaires plus élevés.

Mots-clés : subventions salariales, effets sectoriels, appariement sur le score de propension

A note on sectoral heterogeneity in wage and employment effects of hiring subsidies in Germany

Gesine Stephan

This paper investigates industry-specific effects of a targeted wage subsidy programme for unemployed workers. The analysis covers ten German industries and is based on rich administrative data. We compare wages, tenure and employment rates of workers taking up subsidised jobs with those of otherwise similar persons in unsubsidised work. We find for most industries that initially subsidised workers have longer tenure at their first employer and spend also more days in employment. Positive employment effects are found even for industries that are sometimes suspected to misuse the scheme as construction and temporary help firms. Wages of comparable subsidised and unsubsidised workers do not differ within most industries – exceptions are the metal sector with lower wages and the temporary help industry with higher wages for initially subsidised workers.

Keywords : hiring subsidies, industry-specific effects, propensity score matching

JEL : J31, J38, J68

L’accompagnement des demandeurs d’emploi : effets du renforcement et de l’externalisation du suivi

Gwenn Parent, Olivia Sautory

Le renforcement et l’externalisation de l’accompagnement visent à améliorer les conditions d’un retour à l’emploi durable des chômeurs par une intensification de l’aide qui leur est apportée par les conseillers, que ces derniers appartiennent au service public de l’emploi (SPE) ou à un prestataire privé dans le cadre d’une externalisation de l’accompagnement. Cet article présente les principaux résultats des évaluations microéconométriques de ces dispositifs à travers une revue de littérature des expériences ou politiques actives menées principalement en France et en Europe, afin d’en identifier les facteurs de succès et les risques associés. Les résultats des évaluations montrent que l’accompagnement renforcé favorise le retour à l’emploi des chômeurs. En revanche, l’externalisation de l’accompagnement est souvent moins efficace que l’accompagnement public, bien que les résultats varient selon la nature du dispositif et les incitations financières à destination des prestataires.

Mots-clés : accompagnement renforcé des chômeurs, expérimentation aléatoire, retour à l’emploi, externalisation de l’accompagnement, opérateurs privés

Employment support for the unemployed : effects of strengthening and outsourcing

Gwenn Parent, Olivia Sautory

Strengthening and outsourcing employment support for the unemployed aim at improving the conditions for a sustainable return-to-work, through an intensification of the help and counselling provided by their caseworkers, belonging either to the Public Employment Services (PES) or to a private provider. This article presents the main results of micro-econometric evaluations of intensive employment support programs for jobseekers and of the outsourcing of employment support schemes. This literature review of experiences of active labour market policies carried out primarily in France and in Europe aims at identifying the key success factors and risks associated with these programs targeting unemployment reduction. These evaluations show that intensive employment support programs help the unemployed return to work. However, the outsourcing of employment support is less effective than public employment support, although the results vary depending on the nature of the program and on the financial incentives given to private providers.

Keywords : intensive employment support for the unemployed, case management, randomized experiment, re-employment prospects, outsourcing employment support, private providers

JEL : J68, J64

pdf 139_Parent_Sautory Téléchargement (1.4 Mo)

Le contrôle de la recherche d’emploi et les sanctions

Gwenn Parent

Un contrôle de la recherche d’emploi permet de vérifier qu’un demandeur d’emploi s’est engagé dans des activités de recherche d’emploi suffisantes pour pouvoir continuer à percevoir des allocations-chômage. Une sanction est une réduction voire une suppression de l’indemnisation, lorsqu’il est avéré qu’un chômeur a commis une infraction et n’a pas respecté les exigences formulées par le service public de l’emploi (SPE). Cet article présente une revue de littérature des principales expériences européennes et évaluations microéconométriques de ces contrôles et des sanctions correspondantes. Les résultats de ces évaluations montrent que les contrôles comme les sanctions ont des effets positifs sur le retour à l’emploi, mais négatifs sur la qualité des emplois retrouvés. Ces mécanismes d’activation inciteraient donc les demandeurs d’emploi à accepter des emplois moins stables et moins bien rémunérés. Ils peuvent également avoir des effets pénalisants sur le parcours professionnel ultérieur des personnes sanctionnées, et conduire à des effets d’éviction vers diverses formes d’inactivité.

Mots-clés : contrôle de la recherche d’emploi, sanction, activation des chômeurs, expérimentation aléatoire, retour à l’emploi

Job search monitoring and sanctions

Gwenn Parent

Job search monitoring consists in verifying that a jobseeker has engaged in sufficient job search activities to continue qualifying for and receiving unemployment benefits. A sanction consists in reducing – or even withdrawing – unemployment benefits if a jobseeker doesn’t meet the requirements of the public employment service (PES). This article presents a literature review of the main European experiences and micro-econometric evaluations of job search monitoring and sanctions. These evaluations show that monitoring as well as sanctions have positive effects on the return to work of the unemployed, but negative ones on the quality of the jobs found. These activation mechanisms therefore induce job seekers to accept less stable and lower-paid jobs. They may also have penalizing effects on the subsequent career of sanctioned individuals and lead to eviction effects towards various forms of inactivity.

Keywords : job search monitoring, sanctions, activation of the unemployed, randomized experiment, return to work

JEL  : J68, J64