N° 122 - Revue TRAVAIL et EMPLOI avril-juin 2010

Flexibilité de l’entreprise et implication des employés : étude de cas d’un prestataire de sport et de tourisme

Elodie Paget, Jean-Pierre Mounet

Les variations cycliques et acycliques du secteur en mutation du sport et du tourisme exercent de fortes contraintes sur les organisations prestataires de services s’y insérant. A partir de l’analyse monographique d’une petite entreprise, l’article rend compte des stratégies de flexibilité développées afin de s’adapter à la mouvance du marché. Mais il montre également comment ces pratiques de flexibilité spécifiques peuvent être acceptées par les « employés », qui constituent la variable d’ajustement, et même être vécues de manière positive. L’article évoque une distribution particulière des rôles au sein de l’entreprise laissant une large autonomie aux « employés » et favorisant leur implication dans le travail, ainsi qu’un brouillage des temps sociaux, notamment entre temps de travail et temps de loisir, participant à l’engagement des acteurs de l’entreprise dans le « projet » de croissance du dirigeant.

Business flexibility and employees involvement : a single case study of a company provider of sports and tourism-related services

Elodie Paget, Jean-Pierre Mounet

Cyclical and non-cyclical changes of sport and tourism sector undergoing transformation are applying strong constraints on providers of services fitting there. Based on the monographic analysis of a small business, the article explains strategies of flexibility developed to adapt itself to the mobility of the market. But it also shows how these specific practices of flexibility can be accepted by the "employees", who are the variable of adjustment, and can even be experienced positively. The article refers to a specific distribution of roles within the company, allowing a wide autonomy to the "employees" and encouraging their involvement in the work, and to a blurring of social time, especially between work and leisure time, participating in the commitment of corporate stakeholders in the growth "project" of the leader.

La gestion des travailleurs vieillissants : l’articulation des niveaux d’action. L’exemple de la chimie et du bâtiment

Elisabeth Brun-Hurtado, Philippe Mossé

La question de la gestion des travailleurs vieillissants se pose de manière aiguë. De nombreux travaux l’abordent de façon normative et fragmentée. Cet article analyse la réalité des pratiques en la matière en articulant plusieurs niveaux. Il s’appuie sur plusieurs enquêtes monographiques réalisées dans la chimie et le bâtiment, secteurs reconnus pour la pénibilité de leurs conditions de travail. Dans la chimie, le vieillissement des travailleurs est un « problème », une difficulté à résoudre. Les acteurs intègrent la problématique du vieillissement lors de la mise en place des nombreux plans sociaux. Dans le bâtiment, la proportion de travailleurs âgés est inférieure, en raison d’une éviction de fait d’une grande partie d’entre eux. Pour ceux qui restent, l’avancée en âge y est davantage prise en compte au travers d’aménagements informels des parcours. La question du vieillissement ne se pose donc pas dans les mêmes termes selon les modes de production et les conventions sectorielles.

The treatment of aging workers : the articulation of action levels. Chemistry and Construction examples

Elisabeth Brun-Hurtado, Philippe Mossé

The issue of human resources management of workers over 50 is quite acute. Many studies address it in a normative and fragmented manner. Instead, this article analyzes actual practices articulating different action levels. It is grounded on several case studies and surveys performed in chemistry and construction sectors (known for the harshness of their working conditions). In chemistry, the aging workforce is a "problem" to solve. Actors include the issue of aging in the implementation of many firms social schemes. In the construction sector, the proportion of older workers is lower, because many employees quit. For the remaining workers, age is taken more into account through careers informal arrangements. Hence, the issue of aging does not arise in the same terms according to production processes and sectors’ conventions.

pdf Brun-Hurtado Mossé Téléchargement (202 ko)

Les femmes au foyer : des activités méconnues et peu valorisées en employabilité

Anne-Marie Dieu, Christine Delhaye, Annie Cornet

Cet article s’intéresse aux femmes au foyer. En nous appuyant sur une recherche qualitative, réalisée en Wallonie (Belgique francophone), nous mettons en évidence que le rapport au travail et au marché de l’emploi des femmes dites « inactives » est bien plus complexe que ce que les représentations communes laissent apparaître. Outre les activités familiales et parentales, les femmes au foyer développent, lors de leur période de vie « au foyer », une série d’activités productives, de service et créatives, qui sortent de la sphère familiale et qui contribuent à leur procurer une série de gratifications sociales, psychologiques et symboliques, tout en leur assurant des revenus occasionnels ou plus réguliers. Ce rapport occasionnel avec des activités productives leur permet de développer une série de compétences dont elles ne sont pas toujours conscientes elles-mêmes alors qu’elles pourraient être mobilisées pour faciliter leur retour sur le marché du travail et donc améliorer leur employabilité.

Housewives and links with the work and the labor market

Anne-Marie Dieu, Christine Delhaye, Annie Cornet

This article is about housewives. On the basis of a qualitative research, carried out in Wallonia (French part of Belgium), we will highlight that the link with the work and the labor market of the women known as “inactive” is much more complex than the common representations lets appear. In the family and parental activities, the housewives develop a lot of activities productive, service and creative activities, outside the family sphere and which contribute to get a series of social gratifications to them, psychological and symbolic, but also economic with occasional or more regular incomes. This occasional relationship with productive activities enables them to develop a lot of competences of which they are not always conscious themselves whereas they could be mobilized to facilitate their return on the job market and thus to improve their employability.

pdf Dieu Delhaye Cornet Téléchargement (306.1 ko)

L’écrit au travail et ses déterminants chez les salariés en France en 2005

Frédéric Moatty, Françoise Rouard

La « mise à l’écrit » généralisée qui s’observe aujourd’hui dans le monde professionnel a été peu mesurée quantitativement. L’enquête Conditions de travail de 2005 permet de mesurer l’extension de quatre activités liées à l’écrit : la lecture et l’écriture selon leur durée et l’envoi et la réception de la correspondance électronique selon leur volume. L’intensité des pratiques de l’écrit présente des enjeux en termes de statut de l’emploi et de conditions de travail. Cinq principaux déterminants sont communs à ces quatre activités : la catégorie socioprofessionnelle du salarié, sa fonction, son diplôme, la taille et le secteur d’activité de son établissement. Les pratiques liées à l’écrit au travail sont homogènes, il n’y a pas de fracture entre la lecture et l’écriture, entre les supports papier et électroniques, même si l’accès aux outils informatiques tend à renforcer les clivages existants. Le capital scolaire, privilégié dans de nombreuses recherches joue un rôle second relativement à l’activité du salarié – catégorie socioprofessionnelle et fonction exercée –. Enfin, les résultats établissent l’importance prise aujourd’hui par l’écrit dans l’univers industriel.

Writing at work and its determinants among employees in France in 2005

Françoise Rouard, Frédéric Moatty The extension of writing at work now observable in the professional world was not measured quantitatively. The french Working Conditions Survey of 2005 measures the extension of four activities related to literacy : reading and writing according to their duration and the sending and receiving email correspondence by volume. Five key determinants are common to these four activities : the employee’s occupational category, function, academic level, size and sector of activity of its establishment. Practices related to writing at work are homogeneous, there is no divide between reading and writing, between paper and electronic, even if access to computer tools tends to reinforce existing cleavages. The academic capital in terms of general education, focus of interest for many researchs, plays a secondary role instead of the employee’s activity - occupational category and function exercised -. Finally, the results establish the importance taken today by writing in the industrial world.

Au-delà de l’action directe et de l’institutionnalisation, les Conseillers du salarié

Jean Ferrette

En 1989, le législateur décide d’une nouvelle mesure d’accompagnement des salariés durant leur procédure de licenciement : les Conseillers du salarié, généralement syndicalistes, présents durant l’entretien préalable. Non désirés par les syndicalistes eux-mêmes, ceux-ci se sont pourtant investis dans cette mesure dont le gain pour le salarié comme pour le syndicat semble bien dérisoire. Comment expliquer dans ce cas leur investissement ? L’objet de cet article est, depuis l’histoire du syndicalisme, et à partir des pratiques syndicales, de caractériser, qualifier et nommer cet « objet syndical non identifié ».

Beyond the direct action and beyond the institutionalization, the Employee’s advisers

Jean Ferrette

In 1989, the parliament decides a new law to get with the workers when they will be redudancied : the Employee’s advisers (conseillers du salarié), usually a trade unionist, during the preliminary interview.
This law was not wished by the trade unions, but they invested themselves inside. Nevertheless, the earning for the worker and for the trade unions seems minor. How explain in this case their investment ? The object aim of this paper is, since through the story of the trade unions, and the analysis of their current, to characterize, qualify, and give a name to this “Not identified labor-union object”.