N° 113 - Revue TRAVAIL et EMPLOI janvier-avril 2008

Flexicurité et réforme du marché du travail

Assiste-t-on à une transformation uniforme des carrières professionnelles vers plus de mobilité ? Une exploitation de l’enquête Histoire de vie

Guillemette de Larquier, Delphine Remillon

La hausse de la mobilité sur le marché du travail français est-elle avérée ? Les auteures ont exploité une base originale de 4508 carrières de 1960 à nos jours, extraite de l’enquête Histoire de Vie – Construction des identités de l’INSEE. Elles remettent en question le constat, assez partagé mais également controversé, d’une transformation profonde du marché du travail, qui irait dans le sens d’un affaiblissement des marchés internes et d’une mobilité de carrière accrue. L’article conclut à une stabilité relative de la mobilité au sein de l’emploi et à une hausse des mouvements avec le chômage qui ne touche pas de manière uniforme l’ensemble de la population active. Ainsi, la « nouvelle donne » des carrières semble-t-elle être davantage le risque de chômage que l’apparition d’un modèle général de mobilité. Flexicurity and labour market reform

General Increase in mobility on French labour market : the data of a French survey called Histoire de vie
Guillemette de Larquier, Delphine Remillon

This paper considers whether there has been an increase in mobility on French labour market over the past 40 years. The authors use data on 4508 careers from a French survey called Histoire de vie – Construction des identités (INSEE). They find no increase in mobility inside employment but an increase in mobility between employment and unemployment for specific segments of the labour force. Thus, the issue shows that the main transformation in careers is not a generalization of mobility but rather an increase in the risk of unemployment.

Keywords : Careers, Professional Mobility, Unemployment, Empirical Data J.E.L. : C110, J280, J600, J630

pdf De Larquier, Remillon Téléchargement (362.3 ko)

Formes temporelles de l’incertitude et sécurisation des trajectoires dans l’insertion professionnelle des jeunes

Henri Eckert, Virginie Mora

Le développement des « situations particulières d’emploi » concerne l’ensemble de la population active, mais les jeunes qui entrent sur le marché du travail y sont particulièrement exposés. L’interprétation usuelle, qui associe aux statuts permanents des formes stables d’emploi et aux statuts temporaires des formes précaires, mérite dans leur cas d’être étudiée à la lumière de travaux empiriques. En prenant en compte d’autres caractéristiques de la relation d’emploi que les seuls statuts d’emplois, apparaissent des régimes de participation au marché du travail très diversifiés : participation continue à l’emploi sans accès à des contrats de travail à durée indéterminée ; participation soutenue au marché du travail, mais avec des entrées-sorties fréquentes, sur des périodes très longues ; éloignement durable du marché du travail, etc. Pour les jeunes du moins, l’incertitude sur le marché du travail ne semble pas pouvoir être réduite à une opposition entre contrats permanents et contrats temporaires.

Uncertainty and job trajectory in young people access to the labour market

Henri Eckert, Virginie Mora

Most of the active population has to deal with today’s increasingly diverse contractual forms of employment. Yet, entrants on the labour market are peculiarly at stake. In their case, the identifications traditionally made between stable contracts and permanent forms of employment on the one hand, and between temporary status and precarious forms on the other, deserve to be investigated in the light of empirical data. When considering employment relationships beyond their sole status, various regimes of participation to the labour market become apparent : a continuous type of participation in employment, though through temporary contracts ; a type with very frequent in-and-out-of-work, with sustained participation in the labour market ; or a type with sparse contacts with employment, and so on. For the young at least, the uncertainty on the labour market can’t simply be reduced to an opposition between permanent and temporary contracts.

Keywords : Young People, Permanent and Temporary Contracts, Precariousness, Empirical Data J.E.L. : J280, J600, J620

Qualité des emplois et transitions d’activité des femmes

Céline Marc

Cet article étudie, à partir du panel européen des ménages entre 1994 et 2001, les transitions d’activité des femmes. Il utilise de caractéristiques relatives à la qualité des emplois occupés et des contraintes familiales. La prise en compte des composantes de la satisfaction professionnelle, indicateurs de différents aspects de la qualité de l’emploi, améliorent la compréhension des comportements de transition d’activité des femmes. Au niveau empirique, les transitions de l’emploi à temps plein vers le chômage et l’inactivité sont influencées par la mauvaise qualité de l’emploi antérieur ; la satisfaction salariale n’est pas l’aspect qui discrimine le mieux les transitions d’activité. Les contraintes familiales et professionnelles, particulièrement les contraintes d’aménagements horaires, influencent fortement les trajectoires d’activité des femmes. Dans un objectif de hausse de taux d’emploi des femmes, ces résultats encouragent des réflexions autour de la « sécurisation » des trajectoires professionnelles qui promeuvent des emplois de qualité dans toutes les dimensions.

The Effect of Job Quality on Labour Market Transitions of Women

Céline Marc

From the French data of the European Community Household Panel (ECHP) between 1994 and 2001, this article examines the individual, family and job determinants of labour market transitions for women. The results are multiple. At the analytical level, the taking into account of job satisfactions, indicators of job quality, improves the understanding of the labour market women’ behaviours. At the empirical level, the labour market transitions are influenced by the bad former quality of employment. The wage satisfaction is not the aspect which discriminates best the transitions from full-time employment towards part-time employment, unemployment or inactivity. And finally, the family and occupational constraints are different according to the type of transition and the gender. The influence of the family characteristics and working hours arrangements is essential for women. Also, in order to understand correctly the women labour market behaviours, it is necessary to integrate all dimensions of job (job statuses, working conditions, working hours arrangements, and so on) and the possibilities of work and family life balance.

Keywords : Labour Market Transitions, Determinants, Job Satisfaction, Job Quality, Qualitative Choice Models, Women J.E.L. : J280, J600, J810, C250

Intensité du travail et mobilité professionnelle

Thomas Amossé, Michel Gollac

L’article s’intéresse au lien entre les contraintes de rythme dans le travail et les changements de situation professionnelle. A la lumière de la littérature, les auteurs formulent l’hypothèse que l’intensité élevée du travail est liée à un surcroît de mobilité ascendante pour les salariés qui ont les moyens de faire face aux contraintes, de mobilité descendante pour les autres. L’enquête sur la Formation et la Qualification Professionnelle (FQP), dans laquelle on dispose d’un calendrier professionnel sur cinq ans et d’un questionnement rétrospectif sur les conditions de travail, a permis de tester cette hypothèse. Les contraintes de rythme sont associées à des mobilités plus nombreuses et elles contribuent à une certaine divergence des carrières. L’existence potentielle de biais liés au questionnement rétrospectif et à l’endogénéité des mécanismes étudiés invite à rester prudent. Mais une analyse détaillée suggère que s’ils existent, les biais sont d’une ampleur limitée et ne suffisent pas à invalider les conclusions de la recherche.

Work Intensity and Occupational Mobiliy

Thomas Amossé, Michel Gollac

The issue analyses the links between pace constraints at work and changes in the occupational position. The literature suggests the following hypothesis : high intensity work would be linked with increased upward mobility for those of the workers who have enough resources to successfully cope with it, and with increased downward mobility for the others. The French Education, Training and Occupational Qualification Survey (FQP) provides a five years occupational timetable and retrospective data on working conditions. It allowed the authors to empirically test their hypothesis. They find that pace constraints are associated with more frequent job changes and with a splitting of careers. Some biases may be caused by retrospective questions or by endogeneity : so it is necessary to be careful in interpreting this finding ; however, a detailed analysis suggests that these biases, if they exist, are not important enough to invalidate these conclusions.

Keywords : High intensity work, pace constraints at work, upward mobility, downward mobility J.E.L. : J280, J410, J500, J600,

pdf Amossé, Gollac Téléchargement (194.6 ko)

Sécurisation des parcours professionnels et flexicurité : analyse comparative des positions syndicales

Solveig Grimault

Partant d’exploitations de "textes" syndicaux tels que documents de congrès, articles notes et entretiens auprès des syndicalistes en charge de la question de la sécurisation des parcours professionnels, cet article analyse la place qu’occupe la flexicurité dans les positions de syndicats français de salariés. L’auteure revient, dans un premier temps, sur la généalogie des positions syndicales. Elle présente ensuite les positions syndicales sur la sécurisation des parcours professionnels, en mettant en évidence l’intention principale, l’orientation ou l’axe que chaque organisation privilégie aujourd’hui sur ce thème. L’article fournit également des éléments permettant de situer la position des organisations d’employeurs – MEDEF et CGPME en particulier. Enfin, il propose une « cartographie » des positions syndicales, afin de mieux distinguer les approches des uns et des autres.

Job security and Flexicurity : a comparison of the French trade unions stances

Solveig Grimault

This article aims to analyse the way in which the idea of flexicurity is expressed in the stances adopted by the French trade unions, in the light of the various concepts that they use when discussing the issue of job security. It firstly reviewes the roots of the trade unions’ respective stances on flexicurity, not in an exhaustive fashion, but instead by highlighting each organisation’s main aim, focus and strategic area on this issue. Finally, the article includes a sort of “map” of the trade unions’ positions, enabling their various approaches to be better distinguished. This in-depth examination highlights a sort of “structural equivalence” between the stance taken by each organisation in the field of labour relations, and the proposals or models it defends on the issue of flexicurity and job security.

Keywords : Job security, French Security, French Trade Unions, labour relations, professional relations J.E.L. : J280, J500, J510, J600

Travail décent et « modernisation » du droit du travail

Michèle Bonnechère

Le thème de la flexicurité passe par une nouvelle articulation plaçant le social au cœur de l’économique. Il conduit à réfléchir sur la signification en droit du travail des concepts de flexibilité et de sécurité, ainsi qu’aux rapports entre le droit du travail et l’économie. Quant aux orientations que peut donner ce thème à la « modernisation » du droit du travail , elles ne peuvent ignorer : 1.les exigences des normes internationales du travail et des normes communautaires, qui imposent la motivation du licenciement, l’information et la consultation des représentants des salariés, et ne vont pas dans le sens d’un contrat de travail unique. 2.Le caractère irréversible du contrôle judiciaire de la qualification, ainsi que des mobilités et des licenciements économiques, parce que des obligations sont attachées au contrat de travail, au premier rang desquelles l’obligation de reclassement. L’optique du « travail décent » pose le problème de la qualité de l’emploi et du respect des droits fondamentaux.

Decent work and labour market “modernisation”

Michèle Bonnechère

Flexicurity refers to a new approach that puts social questions at the heart of economic concerns. This leads to reflect more deeply on the significance for labor and employment law, of the concepts of flexibility and security and on the relationship between them and the economy. In any event, any new directions that flexicurity may provide for the modernization of that law cannot disregard :1) the requirements of international and Community norms, which mandate that reasons be given for dismissals and that employee representatives be formally consulted and informed ; norms which do not require a single form of employment contract ; 2) the fact that judicial control of the reasons for transfers and dismissals for economic motives, and of the definition of what are such dismissals, is not given to change because a number of legal obligations are an inherent part of every employment contract, in particular the obligation of a reassignment in the same firm in the event of the elimination of a position. Finally, the wish to promote Decent work raises the problem of the quality of the employment and of the protection of fundamental rights.

Keywords : Decent work, quality of work, labour law, fundamental right, flexicurity J.E.L. : K310, K330, J280, J600

Vers une gouvernance territoriale des risques du travail ?

Eric Verdier

En étudiant plusieurs cas d’actions collectives territoriales du point de vue de la problématique des risques, cet article saisit la régulation comme le produit de dynamiques de coopération et de concurrence entre différents acteurs et institutions présents au niveau territorial. Deux types de configuration se dégagent : l’émergence, encore hypothétique, d’un gouvernement régional « néo-corporatiste » de la formation, des compétences et du travail et, dans le cadre d’initiatives territoriales ; l’élaboration tâtonnante de gouvernances « collaboratives » de l’emploi, du travail et de la formation. Au face-à-face des salariés et des employeurs (ou de leur représentants) se substituent des tours de table incluant administrations de l’Etat et des collectivités locales, élus, experts en ingénierie de projets, associations d’entreprises, etc. Ils visent à réunifier le traitement des divers risques auxquels peut être confrontée les salariés dans leur activité professionnelle. Dans le même temps, ces configurations d’acteurs cherchent à promouvoir le développement économique.

Towards a territorial governance in labour market ?

Eric Verdier

By studying at territorial level different domains of collective action in relation to the issue of risk, this paper analyses the regulation as the product of dynamics of cooperation and competition between different actors and institutions. Two types of configurations are identified : extending the regionalisation of the two last decades, the still hypothetical emergence of a regional “neo-corporatist” government of vocational training, skills and employment. Within the framework of territorial initiatives, the progressive construction of “collaborative” governance of employment, work and vocational training. The bargaining between unions and employers tends to be replaced by round tables including local departments of national government, territorial authorities, elected representatives, experts in project engineering, business associations and so on. An important common dimension aims to reunify the treatment of the various risks that may affect the work activity. Simultaneously, these forms of collective action are seeking to promote economic development.

Keywords : Collective action, territorial cooperation, regional government, risks at work, regulation J.E.L. : J280, J600, J680, J650

Flexicurité et marchés transitionnels du travail : esquisse d’une réflexion normative

Bernard Gazier

Face au flou et aux controverses qui entourent la notion de « flexicurité », ce projet d’article propose une clarification fondée sur les apports d’un courant d’analyses et de préconisations apparu au milieu des années 1990 en Europe : les « Marchés Transitionnels du Travail » (MTT). Dans la première partie, une brève synthèse est effectuée des principaux acquis et des principales interrogations auxquels ont conduit les MTT comme perspective d’analyse et de régulation des mouvements sur le marché du travail et autour de lui. Dans la seconde partie, une clarification conceptuelle de la « flexicurité » est tentée à partir de ce point de vue. On commence par établir les principales dimensions qu’elle doit prendre en compte pour ne pas être réductrice. Ensuite, l’analyse met en évidence une série de dilemmes et de complémentarités positives ou négatives, ce qui impose de sortir de représentations fonctionnalistes souvent avancées. Enfin, on discute de la signification de politiques de « flexicurité » au niveau européen, en s’intéressant à la diversité sociétale européenne et aux interventions pensables au niveau communautaire.

Flexicurity and Transitional Labour Markets in a public policy Perspective

Bernard Gazier

The notion of « flexicurity » remains fuzzy and controversial. This contribution proposes to clarify it, by discussing it through the lenses of a set of analyses and proposals developed in Europe since the middle of the nineties, the Transitional Labour Markets “” (TLM). The first part gives a short appraisal of the main outcomes and debates brought by the TLM : they offer as a specific analytical and policy perspective focused on the “transitions” made by workers in the labour market and around it. In the second part, the author uses this point of view in order to improve the understanding of “flexicurity” as a concept. He begins by setting the main dimensions to take into account in order to capture the relevant processes at stake. Then he presents a series of trade-offs and complementarities, either positive or negative, which characterize “flexicurity”. Last, he discusses the content of “flexicurity” policies at the European level, introducing the societal diversity of member states as well as the Union policy level.

Keywords : Flexicurity, Transitional Labour Markets, European policies J.E.L. : J240, J280, J600, J680

Performances nordiques et flexicurité : quelles relations ?

Alain Lefebvre, Dominique Méda

Les performances nordiques - notamment danoises - en matière d’emploi mais aussi de taux de pauvreté ou d’inégalités suscitent depuis plusieurs années l’intérêt des chercheurs et des responsables politiques français. Elles sont souvent rapportées à la « flexicurité », au moins pour ce qui concerne le Danemark, et mises en relation avec l’un des composants de celle-ci, la flexibilité du marché du travail, parfois réduite à la seule faiblesse de la protection de l’emploi. Cet article cherche notamment à prendre la mesure de la flexibilité du marché du travail danoise et à la qualifier, ainsi qu’à la situer parmi d’autres formes de flexibilité et parmi les autres éléments constitutifs du « triangle d’or » danois (l’indemnisation généreuse du chômage et les politiques actives d’emploi). Il cherche aussi à voir si c’est cette même configuration qui permet de comprendre les bons résultats des autres pays nordiques. Après avoir explicité le rôle de la flexibilité du marché du travail dans les trois pays nordiques, les auteurs montrent les traits communs que présentent les politiques nordiques de sécurisation des trajectoires et formulent l’hypothèse que l’investissement social systématique des pays nordiques dans le capital humain entretient un rapport étroit avec leur réussite en matière d’emploi.

Are Nordic performances and Flexicurity closely related ?

Alain Lefebvre, Dominique Méda

The Nordic performances - and specially the Danish success - as regards employment, but also in the field of fighting poverty and inequalities, have developed for several years the interest of the French researchers and political leaders. These results are often considered as a product of “flexicurity”, at least concerning Denmark, and attributed only to one of its component, the flexibility of the labour market, sometimes limited to a low level of employment protection. This article tries to appreciate the flexibility of the Danish labour market, to define it and to position it among other forms of flexibility and other components of the “Danish golden triangle” (the generous compensation for unemployment and active employment policies). The authors also try to assess if this specific configuration makes it possible to understand the good results of other Nordic countries. After having clarified the role of the flexibility of the labour market in three Nordic countries, they identify the common features of the Nordic active employment policies to support the individual along his/her working life. They formulate the assumption that the systematic social investment of the Nordic countries in human capital is closely related to their success as regards employment.

Keywords : European Nordic Countries, Danish Golden Triangle, employment policies, Flexicurity J.E.L. : J240, J280, J600, J680

pdf Lefebvre, Méda Téléchargement (163.8 ko)