N° 112 - Revue TRAVAIL et EMPLOI octobre-décembre 2007

SERVICE PUBLIC DE L’EMPLOI / EMPLOYMENT PUBLIC SERVICES

Le profilage des demandeurs d’emploi : modèle américain versus modèle néerlandais

Nathalie Georges

Recourir au profilage fait actuellement partie des recommandations principales de la Stratégie européenne pour l’Emploi. La France venant d’introduire sa propre méthode de profilage, l’article analyse les différentes expériences de profilage qui ont été menées jusqu’à présent et propose de distinguer deux modèles de profilage : le modèle américain, que l’on qualifie de profilage statistique pur, et le modèle néerlandais, qui se rapproche plutôt d’un profilage négocié. Le modèle américain correspond à un tri initial et rationalisé des demandeurs d’emploi qui s’appuie sur une méthode économétrique permettant de sélectionner les bénéficiaires des programmes d’aide au retour à l’emploi en fonction de leur risque statistique de chômage de longue durée, les non sélectionnés en étant définitivement exclus. A l’opposé, le modèle néerlandais renvoie à un processus itératif d’orientation des demandeurs d’emploi selon une logique de parcours. Le profilage est alors un outil au service du conseiller du SPE afin de lui permettre de définir l’accompagnement adéquat en fonction de la situation personnelle du demandeur d’emploi.

Profiling for Jobseekers, American model versus Dutch model

Nathalie Georges

According to the European Employment Strategy, profiling is nowadays a relevant tool that countries have to develop to fight long-term unemployment. In this paper, we analyse two ways of designing profiling tools, exploring major experiences of the United States and the Netherlands. Two models are being analysed, according to the role of profiling. In the American model, statistical profiling is a mean of classifying unemployed people in order to help high risk of long-term unemployment in job search. In the Dutch model, it is only a tool for counsellors who use it if they need it to decide what the unemployed people will have to do to be integrated in the labour market.
Keywords : profiling, employability, long-term unemployment JEL : J640, J780, O570

Sous-traiter l’accompagnement des chômeurs : éléments d’évaluation

Céline Gratadour, Michèle Mansuy

Sous-traiter des parcours d’accompagnement des demandeurs d’emploi à des opérateurs privés représente une tendance commune à de nombreux pays, mais qui obéit à des objectifs différents du fait de contextes nationaux spécifiques. L’Australie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni ont depuis longtemps recours à la sous-traitance ; cette tendance est plus récente en France. S’appuyer sur l’expérience des trois premiers pays permet d’éclairer la situation française. En effet, ces pays ont, sur la base des résultats de premières évaluations, appris de leurs échecs et transformé le cadre de régulation de la sous-traitance. Tout particulièrement, les processus d’appel d’offres de sélection et d’orientation des demandeurs d’emploi, comme le contenu des contrats établis avec les opérateurs privés, ont été revus.

Contracting-out case management of unemployed people : evaluations of Australian, Dutch and British experiences

Céline Gratadour, Michèle Mansuy

Contracting-out case management of unemployed people to private providers represents one common trend to many countries, even if the objectives attributed in contracting-out and national context are specific. Australia, the Netherlands and the United Kingdom have a long experience on that subject : this trend is more recent in France. Actually, one can learn from such experience as far as theses countries have, on the basis of their first evaluations, learned of their failures and transformed the regulation framework of contracting-out. More precisely the tendering process, selection and orientation of unemployed people and also the contents of contracts have been transformed.
Keywords : unemployment, contracting-out, evaluation JEL : J640, J780, O570

pdf Gratadour, Mansuy Téléchargement (217.6 ko)

CONDITIONS DE TRAVAIL / WORKING CONDITIONS

Les conditions de travail des salariés dans l’UE à 15 selon les formes d’organisation

Antoine Valeyre

Cet article étudie les conditions de travail des salariés de l’Union européenne selon les formes d’organisation du travail. Il s’appuie sur les données de la troisième enquête européenne sur les conditions de travail réalisée en 2000. La première partie présente le cadre méthodologique de la recherche et la typologie des formes d’organisation du travail – formes apprenantes, en lean production, tayloriennes et de structure simple - sur laquelle elle se fonde. Les trois parties suivantes comparent les conditions de travail des salariés européens selon ces quatre formes d’organisation. Elles examinent successivement les conditions physiques de travail, les conditions horaires de travail et l’intensité du travail. La cinquième partie montre que les conditions de travail sont très différentes dans les nouvelles formes d’organisation du travail, les formes apprenantes et en lean production. Elles sont bien meilleures dans les organisations apprenantes que dans les organisations en lean production ou tayloriennes et souvent moins bonnes dans les organisations en lean production que dans les organisations tayloriennes.

Working conditions of EU-15 workers according to the forms of work organisation

Antoine Valeyre

This paper analyses the working conditions of European workers according to the forms of work organisation. It is based on data from the third European Survey on Working Conditions undertaken in 2000. The first section presents the methodological framework of the study and a four-way typology of forms of work organisation labelled the learning, lean production, Taylorist and simple structure forms, on which the study is based. The next three sections deal with comparisons of the working conditions of European workers in these four forms of work organisation. Physical working conditions, working hours and work intensity are successively examined. The last section shows that working conditions are very different in the new forms of work organisation, i.e. the learning and lean production forms. They are much better in the learning organisations than in the lean production or the Taylorist ones and often worse in the lean production organisations than in the Taylorist ones. Keywords : Working conditions, Forms of work organisation, European Union.
JEL : L220, M540, O520

Le harcèlement moral au travail dans la législation espagnole : du risque psychosocial à l’obligation de sécurité de l’employeur

Carmen Grau Pineda

Le harcèlement moral au travail est un risque psychosocial émergent, alimenté par les nouvelles stratégies d’organisation du travail ainsi que par des relations interpersonnelles toujours moins solidaires et plus déshumanisées. Il produit une série de pathologies auxquelles est confronté l’impératif de protection des travailleurs. Ces pathologies sont considérées comme accident du travail en raison du lien de cause à effet qui peut être établi dans le cadre de la prestation de services elle-même. Face à ces nouveaux risques professionnels, le chef d’entreprise, principal débiteur de l’obligation de sécurité au regard de la Loi espagnole de Prévention de Risques Professionnels (LPRL), doit répondre en adoptant des mesures préventives, comme s’il s’agissait de tout autre risque professionnel. Sous l’empire de la nouvelle analyse de la sécurité et la santé au travail introduite par la LPRL, cela se traduit par la nécessité d’intégration de la prévention dans toutes les décisions et activités patronales menées dans l’entreprise, dans les différents cadres et à tous les niveaux hiérarchiques.

Moral harassing at work in the Spanish law of Prevention of Occupational hazards and the obligation of safety for employers

Carmen Grau Pineda

Moral harassing is an emergent psychosocial risk, supplied with the new strategies of organization of work like by interpersonal relations always less interdependent and more dehumanized. It produces a series of pathologies with which the requirement of protection of workers was confronted. These pathologies are regarded as industrial accident because of the bond of cause for purpose which can be established in tally of the provision of services itself. Vis-a-vis these new occupational hazards the head of undertaking, principal debtor of the obligation of safety in comparison with the Spanish Law of Prevention of Occupational hazards, must answer by adopting preventive measures, as if it were about any other occupational hazard. Under the empire of this new analysis of safety and health at the work introduced by the LPRL, it results in the need for integration of the prevention in all the decisions and employers’ activities which are led in the company, the various frameworks and to all the hierarchical levels.
Keywords : moral harassing, obligation of safety, safety and health at work JEL : I780, J280, K320, M500

HISTOIRE / HISTORICAL

Les dispositifs d’activation de la politique suédoise de l’emploi dans une perspective historique

Cyril Coulet

La politique suédoise de l’emploi a souvent été retenue comme référence dans les comparaisons internationales. Toutefois, la plupart des références à cette politique ont opéré une dichotomie entre les dépenses actives et les dépenses passives en méconnaissant leur articulation. Cet article se propose de surmonter ce clivage afin d’identifier les différentes phases dans la construction de la politique suédoise de l’emploi et de mieux saisir les enjeux de l’activation.

Swedish unemployment and “activation” policy in an historical prospect

Cyril Coulet

The Swedish unemployment policy has long been used as a template in international comparisons. However, most of studies carried merely pointed out the distinction between passive spendings and active spendings. It seems therefore necessary to understand the connection between the two components in order to grasp the content of the “activation” policy.
Keywords : unemployment, Sweden, activation policy, active labour market policy JEL : J640, J780, M520

La rationalisation en France et en Belgique dans les années 1930

Eric Geerkens, Andrée Moutet,

Comment les entreprises de deux économies voisines mais aux structures industrielles bien différentes se sont-elles réorganisées pour faire face à la grande crise, puis consolider leur redressement ? Après un bilan des acquis organisationnels à la fin des années ’20, une comparaison terme à terme des mesures de rationalisation adoptées et des réactions suscitées dans les rangs des travailleurs et de leurs organisations a montré de grandes similitudes. Elles touchent d’abord les choix organisationnels (taylorisation souvent restreinte à l’étude des temps, production de masse modulée selon la taille des entreprises et de leurs marchés, renforcement du contrôle de la production, etc.) ; ces similitudes trouvent une partie de leur origine dans les échanges entre les cadres dirigeants des deux industries. En dépit d’un degré d’organisation des forces ouvrières supérieur en Belgique, les réactions syndicales à la rationalisation ont été comparables, par leur faiblesse, dans les deux pays ; les grèves de 1936 ne remettent pas en cause la rationalisation, qui prend au contraire un nouvel essor.

Rationalisation in France and Belgium in the 1930s

Eric Geerkens, Andrée Moutet

How companies from two neighbouring economies, with quite different industrial structures, reorganised themselves to face the great depression, then consolidate their recovery. Following an assessment of the organisational benefits at the end of the 1920s, an end-to-end comparison of the rationalisation measures adopted, and the reactions aroused among the ranks of workers and their organisations, revealed great similarities. First of all, they concern the organisational choices (Taylorization often restricted to time studies, mass production adjusted according to the size of the companies and their markets, reinforcing production control, etc.) ; part of the origin of these similarities can be found in the exchanges between the directors of the two industries. Despite a superior degree of unionization in Belgium, the reactions of the unions to rationalisation were comparable in both countries through their weakness ; the strikes of 1936 did not challenge rationalisation, which, on the contrary, enjoyed a new boom.
Keywords : industrial rationalisation, taylorization, trade unions JEL : J510, L230, J510

pdf Geerkens, Moutet Téléchargement (191.7 ko)

CENTENAIRE DU MINISTERE DU TRAVAIL / A CENTURY OF THE FRENCH LABOUR MINISTRY

Bilan des projets de recherche Dares-Chatepf

Séminaire du 23 mai 2007

En mars 2004, dans le cadre de la préparation du centenaire du ministère du Travail, a été lancé un appel à projets de recherches sur le thème « Elaborations et mises en œuvre des politiques du travail : le ministère du Travail et la société française au XXe siècle ». L’objectif du séminaire de recherche, qui s’est tenu le 23 mai 2007 et dont il est rendu compte ici, était de tirer le bilan des travaux de recherche financés dans ce cadre et d’en diffuser les conclusions essentielles auprès de l’administration et des chercheurs. La journée était organisée autour de trois tables rondes : le personnel et les structures du ministère du Travail ; les acteurs et réseaux du ministère ; le ministère du Travail et les organisations professionnelles et syndicales.

Conclusions about a research program

23 mai 2007

March 2004, in order to organize the Century of the French Labour Ministry Anniversary, was launched an offer about “Labour Polices conception and enforcement : Ministry of Labour and French Society in the XXth century”. The aim of the seminary which is reported was to draw an evaluation of these researches. The conference was organised about three topics : staff and structures of the ministry ; actors and network ; vocational organisations and trade unions.
Keywords : French Labour Ministry, history, seminary, program research JEL : D730, K310, J500