Les entreprises d’insertion sociales marchandes : quels moyens humains pour quelles stratégies économiques et d’accompagnement ?

JPEG - 22.8 ko

Les entreprises d’insertion (EI) et les entreprises de travail temporaire d’insertion (ETTI), comme les autres structures du secteur de l’insertion par l’activité économique, ont à la fois une mission d’insertion de personnes en difficulté et une nécessité de viabilité économique. Comment, au travers de leurs moyens humains, concilient-elles stratégie économique et accompagnement ? En identifiant à partir des caractéristiques de leur personnel permanent cinq classes d’EI et quatre classes d’ETTI, ce Document d’études met en évidence une palette de positionnements. En particulier, certaines EI, grâce à la mobilisation d’un personnel chargé de l’accompagnement qualifié et expérimenté, proposent un accompagnement intensif et de qualité, et utilisent efficacement leur réseau de relations pour stabiliser leur activité économique. À l’opposé, d’autres EI, plus jeunes et comptant une forte part de personnel bénévole, sont plus incertaines sur leurs perspectives économiques et moins en mesure d’accueillir des salariés nécessitant un accompagnement intensif. Parmi les ETTI mettant l’accent sur le développement de leur activité, certaines choisissent d’accueillir un public plus éloigné de l’emploi et rencontrent des difficultés pour concilier accompagnement resserré et consolidation de leur activité. À l’opposé, d’autres ETTI offrent un accompagnement dans la moyenne à un public hétérogène et parviennent ainsi à un équilibre entre activité économique et activité d’insertion. Si certaines EI et ETTI présentent des points communs au regard de leur personnel permanent et du public accueilli, elles diffèrent par leurs stratégies économiques et d’accompagnement. Ainsi, les structures atteignant le double objectif d’insertion dans l’emploi et de pérennité de l’activité sont des EI qui accueillent un public plus éloigné de l’emploi et l’accompagnent davantage que les autres EI et des ETTI qui, à l’inverse, mettent l’accent sur l’accompagnement moins intensif d’un public plus proche de l’emploi que celui d’autres ETTI.

La répartition des effectifs des ETTI a été modifiée en pages 14 et 15 par rapport à la version initialement publiée du Document d’études. Une erreur s’était glissée dans la version précédente.

- Document d’Études 2018-216 - Les entreprises d’insertion sociales marchandes : quels moyens humains pour quelles stratégies économiques et d’accompagnement ?