Que sont devenues les personnes sorties de contrats aidés en 2012 ?

GIF - 3.9 ko

Six mois après la fin de leur contrat, 36 % des personnes sorties d’un contrat unique d’insertion du secteur non marchand (CUI-CAE) et 66 % des personnes sorties d’un contrat unique d’insertion du secteur marchand (CUI-CIE), en 2012, sont en emploi. Ces différences d’insertion s’expliquent notamment par les caractéristiques du contrat aidé, les différences d’usage selon les secteurs et le profil des bénéficiaires. 70 % des CUI-CIE sont à durée indéterminée alors que les CUI-CAE n’ont pas vocation à être pérennisés dans le secteur non marchand. Les CUI-CAE concernent également des personnes moins qualifiées et plus souvent des chômeurs de longue durée que les CUI-CIE.

Ces taux d’insertion dans l’emploi sont en baisse par rapport à 2011, respectivement de 5 et 3 points. Près de 80 % des personnes sorties de CUI estiment cependant que le dispositif leur a permis d’acquérir une expérience professionnelle et de se sentir utile.

Malgré le renforcement des exigences en matière d’accompagnement et de formation dans le cadre du contrat unique d’insertion, seulement un tiers des sortants déclarent avoir suivi une formation.

Dares Analyses 2014-071 - Que sont devenues les personnes sorties de contrats aidés en 2012 ?