Les tensions sur le marché du travail entre avril 2005 et septembre 2005

La hausse du nombre d’offres déposées à l’ANPE et la baisse sensible du nombre de nouveaux demandeurs renforcent les tensions

JPEG - 6.6 ko

D’avril à septembre 2005, les flux d’offres d’emplois déposées à l’ANPE par les employeurs se sont accrus de 8 % par rapport au même semestre de l’année précédente pour atteindre un niveau jamais égalé depuis fin 1997.

Sur la période, les flux de nouveaux demandeurs régressent nettement : -6 % sur le semestre. Parallèlement, les offres sur contrat de plus de six mois amorcent un redressement depuis deux trimestres : 40 % du total des offres ce semestre, contre 38 % un an auparavant. Ainsi, les tensions sur le marché du travail ont poursuivi leur progression entamée depuis fin 2003.

Comme aux deux trimestres précédents la montée des tensions est plus sensible dans des domaines où la part des emplois qualifiés est forte : l’informatique, la banque et les assurances, l’électricité-électronique, les ingénieurs de l’industrie, le bâtiment, la maintenance, la mécanique (en particulier sur les familles professionnelles qualifiées).

Les domaines professionnels où les tensions sont les plus fortes sont : l’hôtellerie-restauration-alimentation, suivi de l’électricité-électronique, du bâtiment, de la banque et des assurances, de la mécanique, des industries de process. Dans l’agriculture, l’importance des offres sur contrats courts rend la situation peu comparable à celle des autres domaines.

Premières Informations 2006-02.1 - Les tensions sur le marché du travail entre avril 2005 et septembre 2005 : la hausse du nombre d’offres déposées à l’ANPE et la baisse sensible du nombre de nouveaux demandeurs renforcent les tensions