Les tensions sur le marché du travail au 3e trimestre 2009

JPEG - 6.6 ko

Au 3ème trimestre 2009(1), l’indicateur de tension sur le marché du travail, qui rapporte les offres d’emploi collectées par Pôle emploi aux demandes d’emploi enregistrées par Pôle emploi, poursuit le redressement amorcé au 2ème trimestre (+2,2 % après +5,2 %). Mais cette légère remontée des tensions intervient après cinq trimestres de baisses consécutives. Sur un an, la baisse de l’indicateur de tension sur le marché du travail est ainsi de -25,4 % et son niveau demeure 30 % en dessous de sa moyenne de longue période. Le rebond observé ces deux derniers trimestres s’explique par une reprise des offres collectées par Pôle emploi auprès des employeurs (+12,2 % sur les deux trimestres), supérieure à celle des nouvelles demandes enregistrées à Pôle emploi (+4,0 %). La part des offres durables (sur contrat de plus de 6 mois) progresse très légèrement. L’écoulement des demandes d’emploi demeure plus difficile qu’au cours des trimestres précédents.

Dans le domaine professionnel du bâtiment et des travaux publics, les tensions sur le marché du travail sont en hausse pour le deuxième trimestre consécutif (+6,9 % par rapport au trimestre précédent). Mais ces hausses font suite à une période de baisse continue depuis 2006. Sur un an, l’indicateur de tension reste en forte baisse (-30,9 %) et ce pour toutes les familles professionnelles de ce domaine. Au 3ème trimestre 2009, les tensions s’accroissent pour toutes les familles professionnelles du domaine excepté les ouvriers non qualifiés du second œuvre et les cadres du bâtiment. Les hausses les plus importantes concernent le gros œuvre en particulier les ouvriers qualifiés et non qualifiés des travaux publics, du béton et de l’extraction ainsi que les conducteurs d’engins du bâtiment et des travaux publics. La hausse du nombre d’offres d’emploi collectées par Pôle emploi dans ce domaine professionnel (+7,2 %) s’accompagne ce trimestre d’une légère augmentation de la part des offres sous contrat de plus de 6 mois.

Dans les domaines industriels, après une très forte baisse de début 2008 jusqu’au 2ème trimestre 2009, l’indicateur de tension sur le marché du travail s’oriente à la hausse au 3ème trimestre 2009 (+12,7 % sur le trimestre). Sur un an, la baisse des tensions est par contre générale pour tous les domaines professionnels industriels (-39,5 %). Par rapport au trimestre précédent, les hausses les plus importantes pour ce trimestre concernent les domaines de la mécanique et du travail des métaux (+23,5 %), des industries de process (+18,9 %) et de l’électricité et de l’électronique (+12,3 %). Au sein de ces domaines, les familles professionnelles les plus concernées par ces hausses sont les ouvriers qualifiés et non qualifiés travaillant par enlèvement ou formage du métal, les ouvriers qualifiés et non qualifiés de la mécanique, les ouvriers qualifiés de l’électricité et les ouvriers non qualifiés des industries de process. La progression des offres d’emploi s’accompagne ici d’une poursuite de la baisse de la part des offres sous contrat de plus de 6 mois.

Pour les domaines du tertiaire, les tensions entre offres et demandes d’emploi sont en très légère baisse ce trimestre (-1,5 % par rapport au 2ème trimestre 2009) alors qu’elles étaient en hausse au 2ème trimestre 2009.
Sur un an, le recul des tensions sur le marché du travail demeure cependant globalement important (-23,2 %). Il concerne tous les domaines. En termes de familles professionnelles, le ratio de tension n’est en hausse sur un an que pour les infirmiers et sages-femmes (+7,2 %). Au cours du trimestre quelques familles professionnelles voient leurs tensions s’accroître : les employés et techniciens de la banque et des assurances, les attachés commerciaux et représentants, les conducteurs de véhicules ainsi que les aides à domicile et aides ménagères. La très légère baisse des tensions dans le tertiaire au 3ème trimestre 2009 s’accompagne d’une hausse de la part des offres durables.

Premières Informations 2009-52.4 - Les tensions sur le marché du travail au 3ème trimestre 2009


(1) En raison de problèmes techniques, les flux d’entrées et de sorties des demandes d’emplois sont surestimés au 3ème trimestre 2009 sans, pour autant, que cela impacte le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois. Ils sont en cours d’expertise. Pour la France métropolitaine, la surestimation du flux de demande semble avoir été limitée au 3ème trimestre mais celle-ci s’est accentuée au mois d’octobre.