Les tensions sur le marché du travail au 2e trimestre 2009

JPEG - 6.6 ko

Au deuxième trimestre 2009, l’indicateur de tension sur le marché du travail, qui rapporte les offres d’emploi aux demandes d’emploi recueillies par Pôle emploi, se redresse (+6,0 %) après cinq trimestres de baisses consécutives (-28,9 % sur un an en données corrigées des variations saisonnières). Ce rebond résulte essentiellement d’une reprise des offres collectées par Pôle emploi auprès des employeurs (+5,3 % au 2ème trimestre), le flux de nouvelles demandes enregistrées par Pôle emploi ce trimestre restant quasiment stable (-0,1 %). Cette légère remontée des tensions sur le marché du travail s’accompagne d’une poursuite de la diminution de la part des offres sous contrat de plus de six mois et d’un écoulement des demandes d’emploi plus difficile qu’au cours des trimestres précédents.

Dans le domaine professionnel du bâtiment et des travaux publics, pour la première fois depuis le 1er trimestre 2006, les tensions sur le marché du travail sont en hausse (+3,8 %) par rapport au trimestre précédent. Malgré cette hausse, le niveau des tensions reste très inférieur à sa moyenne de longue période. Sur un an, l’indicateur de tension reste en forte baisse (-38,5 %) et ce, pour toutes les familles professionnelles qui composent ce domaine. Les tensions s’accroissent ce trimestre notamment pour les conducteurs d’engins du bâtiment et des travaux publics (+12,5 %) et les ouvriers qualifiés du gros œuvre du bâtiment (+12,8 %) après les fortes baisses des trimestres précédents.

La hausse du nombre d’offres d’emploi collectées dans ce domaine professionnel (+4,3 %) s’accompagne d’une sensible diminution de la part des offres sous contrat de plus de six mois. Parallèlement, le ralentissement de l’écoulement des demandes d’emploi traduit des sorties des listes de Pôle emploi de plus en plus difficiles.

Dans les domaines industriels, la très forte baisse des tensions sur le marché du travail observée depuis un an se ralentit au 2ème trimestre 2009 (-1,6 % sur le trimestre et -51,9 % sur l’année). Sur un an, la baisse des tensions est générale pour tous les domaines professionnels industriels. Les baisses sur un an les plus importantes concernent les domaines de la mécanique et du travail des métaux (-65,5 %) et de l’électricité et de l’électronique (-62,2 %), et elles affectent l’ensemble des familles professionnelles concernées. Mais, alors qu’au 2ème trimestre 2009, cette baisse semble être enrayée pour la mécanique et le travail des métaux (+0,5 %), elle se poursuit pour l’électricité et l’électronique (-20,1 %). Comme pour le BTP, la diminution des offres d’emploi s’accompagne d’une poursuite de la baisse très sensible de la part des offres sous contrat de plus de six mois et de l’écoulement des demandes d’emploi.

C’est pour les domaines du tertiaire que les tensions entre offres et demandes d’emploi s’orientent le plus nettement à la hausse ce trimestre (+7,6 % par rapport au 1er trimestre 2009). Les domaines de l’informatique (-21,7 %), des banques et des assurances (-10,9 %) et des études et de la recherche (-6,7 %) font cependant exception. Sur un an le recul des tensions sur le marché du travail demeure cependant globalement important (-24,2 %). Il concerne tous les domaines sauf celui de la santé et de l’action sociale, culturelle et sportive (+3,2 %). En termes de familles professionnelles, la hausse du ratio de tensions sur un an concerne plus spécialement les assistants maternels (+17,1 %), les infirmiers et sages-femmes (+10,4 %), les professionnels de l’action sociale, culturelle et sportive (+6 %), les aides-soignants (+2,5 %) et les employés de maison (+1,1 %). La hausse des tensions dans le tertiaire au 2ème trimestre 2009 est essentiellement due à la progression des offres d’emploi collectées ; cependant, comme pour les autres grands domaines professionnels, elle s’accompagne d’une baisse de la part des offres durables.

Premières Informations 2009-43.1 - Les tensions sur le marché du travail au 2ème trimestre 2009