Les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2010

JPEG - 2.6 ko

Au premier trimestre 2010, l’indicateur de tension sur le marché du travail, qui rapporte les offres d’emploi collectées par Pôle emploi aux demandes d’emploi enregistrées par Pôle emploi, poursuit le redressement amorcé depuis le 2e trimestre 2009 (+5,8 % ce trimestre). (1).

Par rapport au creux conjoncturel observé il y a un an, l’indicateur de tension sur le marché du travail remonte de 19,0 % (2) mais son niveau demeure 14,8 % en deçà de sa moyenne de longue période (3) et inférieur aux points les plus bas observés sur la période 1998-2008.

Le rebond observé depuis un an s’explique surtout par la reprise des offres collectées par Pôle emploi auprès des employeurs (+17,4 %) plutôt que par le ralentissement du flux de demandes enregistrées à Pôle emploi (-1,4 %).

Au 1er trimestre 2010, les nouvelles demandes d’emploi sont moins nombreuses que le trimestre précédent (- 4,0 %). La part des offres durables (sur contrat de plus de 6 mois) augmente très légèrement ce trimestre et l’écoulement (4) des demandes d’emploi poursuit son redressement amorcé depuis le 3e trimestre 2009.

Dares Indicateurs 2010-043 - Les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2010


Avertissement :

- (1) Depuis décembre 2009, Pôle emploi utilise une nouvelle version du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (dite ROME - V3) pour classer les offres et les demandes d’emploi par métiers. Par conséquent, la nomenclature des familles professionnelles, qui s’appuie sur le ROME et qui est utilisée dans cette publication, a été totalement redéfinie. Les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2010 par familles professionnelles ne sont donc pas directement comparables à celles de la publication précédente, qui s’appuyait sur l’ancienne nomenclature. Ce changement de nomenclature peut être source de fragilité pour certaines séries statistiques.
- (2) Chaque trimestre, les séries brutes sont complétées par le point additionnel du trimestre en cours et les séries CVS sont recalculées. Ainsi, les évolutions commentées se rapportent aux séries en cours et non pas à celles de la précédente publication.
- (3) Cette moyenne couvre la période allant du 1er trimestre 1998 au 1er trimestre 2010.
- (4) Voir la définition dans l’encadré de la page 5.