Les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2006

JPEG - 6.6 ko

Ce repli intervient cependant après une nette hausse des tensions au quatrième trimestre 2005, en grande partie due à une augmentation temporaire du recueil d’offres sur contrats aidés : la part de ces contrats, en majorité des contrats d’accès à l’emploi, de plus de six mois, dans les offres déposées à l’ANPE s’est élevée à 21,8 % au dernier trimestre 2005, contre 13,8 % un an auparavant et avant de revenir à 14,8 % début 2006. La hausse des tensions au quatrième trimestre 2005 et la baisse enregistrée au premier trimestre 2006 tiennent donc, pour une large part, aux fluctuations du volume d’offres d’emplois aidés enregistrées par l’ANPE.

La part des offres sur contrat de plus de 6 mois poursuit sa progression amorcée depuis un an mais de façon plus modérée. Le taux d’écoulement des demandes est élevé, puisque un peu supérieur au niveau record observé au quatrième trimestre 2000.

Après avoir augmenté continûment pendant deux ans, le ratio des offres d’emploi sur les demandes d’emploi enregistrées à l’ANPE a diminué au premier trimestre 2006, résultat, à la fois, d’une baisse des offres déposées (-3,8 % par rapport au trimestre précédent) et d’une montée des nouvelles inscriptions à l’ANPE (+2,2 % sur la même période).

Les tensions évoluent différemment entre domaines, mais aussi entre familles professionnelles au sein de chaque domaine : ainsi la baisse des tensions enregistrée au premier trimestre 2006 concerne surtout, dans le domaine de la santé, les professionnels de l’action socioculturelle et sportive, dans le domaine de la gestion et de l’administration des entreprises, les employés administratifs et les secrétaires, toutes les familles professionnelles du domaine de l’hôtellerie-restauration, dans le domaine des services aux particuliers et aux collectivités, les agents d’entretien et de gardiennage mais pas les employés de maison, dans le domaine du transport et de la logistique les ouvriers de la manutention et les conducteurs, dans le commerce seulement les métiers intermédiaires ; par contre, les tensions progressent dans le domaine des banques et assurances, pour les ingénieurs et cadres de l’industrie et de l’informatique ; enfin, dans le bâtiment, les situations sont contrastées, les tensions augmentent pour les cadres et diminuent pour les ouvriers.

Premières Informations 2006-31.2 - Les tensions sur le marché du travail au 1er trimestre 2006