Les préretraites publiques en 2009

Dix fois moins d’entrées qu’en 1999

JPEG - 7.6 ko

Au cours de l’année 2009, 7 260 personnes du secteur privé sont entrées dans un dispositif de préretraite publique en France métropolitaine, soit un recul de 12 % par rapport à 2008. Dix fois plus nombreuses en 1999, les entrées en préretraite ont chuté depuis 2003, sous l’effet du resserrement des conditions d’accès et du financement public.

Les trois quarts des nouveaux préretraités sont en cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante (CAATA).
L’allocation spéciale du Fonds national pour l’emploi (AS-FNE) perdure mais avec un nombre de nouveaux bénéficiaires divisé par cinq entre 2000 et 2009. La plupart des conventions de cessation anticipée de certains travailleurs salariés (CATS), visant les salariés handicapés et ceux ayant subi des conditions de travail particulièrement pénibles, sont venues à échéance en 2005, et très peu de nouvelles conventions CATS ont été signées depuis. Enfin, le dispositif de préretraite progressive (PRP), qui permettait aux salariés seniors de travailler à temps partiel jusqu’à la retraite, est en voie d’extinction.

La chute continue des entrées se répercute sur les effectifs. Fin 2009, 50 650 salariés du secteur privé sont en préretraite publique. Ils étaient plus de 200 000 en 1999.

Premières Synthèses 2010-062 - Les préretraites publiques en 2009 : dix fois moins d’entrées qu’en 1999