Les préretraites publiques en 2008

en baisse continue

JPEG - 7.6 ko

Au cours de l’année 2008, 8 260 personnes du secteur privé sont entrées dans un dispositif de préretraite publique, en France métropolitaine, soit un recul de 21 % par rapport à 2007. En baisse depuis 2003, sous l’effet du resserrement des conditions d’accès et du financement public, ces entrées sont dix fois plus faibles qu’à la fin des années 1990.

Parmi les cinq dispositifs existant en 2003, deux s’éteignent : l’allocation de remplacement pour l’emploi (ARPE) et la préretraite progressive (PRP) qui permettait un temps partiel jusqu’à la retraite. Deux autres, la cessation anticipée de certains travailleurs salariés (CATS) et l’allocation spéciale du Fonds national pour l’emploi (AS-FNE) perdurent, mais avec un nombre de nouveaux bénéficiaires divisé par deux entre 2007 et 2008. Avec 72 % des entrées en 2008, après 58 % en 2007, la cessation anticipée des travailleurs de l’amiante (CAATA) demeure le principal dispositif d’entrée en préretraite.

Conséquence de la diminution continue des entrées, les effectifs de préretraités ne cessent de se réduire. Fin 2008, 62 400 salariés du secteur privé sont en préretraite publique, contre 81 100 en 2007 et 222 100 en 1998.

- Premières Synthèses 2009-26.3 - Les préretraites publiques en 2008 en baisse continue