Les pratiques salariales des entreprises : plus de diversification, davantage de primes de performance

JPEG - 7.6 ko

Dans la première partie des années 2000, les augmentations de rémunération salariale font plus fréquemment appel aux primes, notamment aux primes de performance collective. Celles-ci se développent plus rapidement que les autres modes de rémunération et concernent la moitié des établissements de vingt salariés ou plus en 2004-2005.

Les pratiques salariales individualisées restent plus fréquemment utilisées pour les cadres que pour les non-cadres et elles prennent également de plus en plus d’importance.

Cependant, plus que l’individualisation pure, les entreprises tendent à privilégier des formules « mixtes », panachant éléments collectifs et individualisés. De manière générale, les pratiques salariales se diversifient, les entreprises utilisant simultanément un plus grand nombre d’instruments de rémunération que par le passé. Parallèlement, la pratique des entretiens d’évaluation se développe : trois établissements de vingt salariés ou plus sur quatre y recourent désormais.

- Premières Synthèses 2007-37.1 - Les pratiques salariales des entreprises : plus de diversification, davantage de primes de performance