Les mouvements de main-d’œuvre au 4e trimestre 2005

la rotation de la main-d’œuvre se stabilise

JPEG - 6.6 ko

Au quatrième trimestre 2005, la rotation de la main-d’œuvre hors intérim se stabilise dans les établissements d’au moins dix salariés. L’emploi aurait continué à progresser dans les établissements de 10 à 49 salariés, alors qu’il aurait diminué dans ceux d’au moins 50 salariés. Hors transferts entre établissements d’une même entreprise et fins de CDD, la part des départs à la retraite augmente et celle des licenciements économiques diminue.

Dans l’industrie, la rotation de la main-d’œuvre est en hausse, mais l’emploi continue de se replier. Dans la construction, où l’emploi continue à progresser, les embauches sous CDI restent majoritaires. Dans le secteur tertiaire, le taux d’entrée baisse et le taux de sortie augmente dans les établissements d’au moins dix salariés.

La part des recrutements sous CDI est plus importante pour les étrangers de l’Union européenne que pour les Français. La part des démissions et celle des départs à la retraite sont moins élevées pour les étrangers hors Union européenne que pour les Français.

- Premières Informations 2006-46.3 - Les mouvements de main-d’œuvre au quatrième trimestre 2005 : la rotation de la main-d’œuvre se stabilise