Les mouvements de main-d’œuvre au 4e trimestre 2004

davantage de départs que d’embauches, surtout dans les grands établissements

JPEG - 6.6 ko

Au quatrième trimestre 2004, la rotation de la main-d’œuvre progresse à nouveau dans les établissements d’au moins 10 salariés.

Le retour à la croissance ne profite guère à l’emploi hors intérim qui devient déficitaire dans ces établissements : les entrées stagnent, alors que les sorties augmentent. Seul le secteur de la construction est légèrement excédentaire. Près de 73 % des embauches sont à durée déterminée, ce taux de recours au contrat court est à nouveau en progression. La part des licenciements est en léger recul, excepté dans le secteur de la construction. La part des retraites dans les sorties augmente dans les trois grands secteurs d’activité, sans atteindre les niveaux exceptionnels du premier semestre. La hausse des recrutements en CDD se poursuit pour les Français et les étrangers hors Union européenne. Pour les étrangers ressortissants de l’Union européenne, la part des CDD dans les recrutements est beaucoup plus faible, mais elle croît au même rythme que celle des Français.

- Premières Informations 2005-32.2 - Les mouvements de main-d’œuvre au quatrième trimestre 2004 : davantage de départs que d’embauches, surtout dans les grands établissements