Les jeunes sortant d’emploi d’avenir non marchand

Quelle insertion dans l’emploi six mois après ?

JPEG - 9.3 ko

Les emplois d’avenir sont destinés aux jeunes peu diplômés et ayant des difficultés d’accès à l’emploi. Ces contrats aidés ont pour objectif de favoriser leur insertion professionnelle en leur proposant un emploi à temps plein, de longue durée et incluant un projet de formation.

Six mois après la fin de leur contrat, 51 % des jeunes entrés début 2013 en emploi d’avenir non marchand sont en emploi ; 46 % sont en emploi non aidé, 37 % en emploi durable. Par ailleurs, 5 % sont en formation.

Le taux d’insertion est plus élevé pour les jeunes restés trois années complètes : 58 % contre 46 % pour ceux dont le contrat a duré entre un et moins de trois ans et 37 % si le contrat a duré un an ou moins.

Un tiers des jeunes restés en emploi d’avenir pendant trois ans sont restés chez leur employeur après la fin de la subvention. Comparée aux jeunes bénéficiaires d’un CUI-CAE de même niveau de formation, l’insertion en emploi des jeunes sortant d’emploi d’avenir est équivalente mais s’effectue plus souvent vers un emploi non aidé. Les jeunes restés toute la durée de trois ans en emploi d’avenir ont des taux d’insertion meilleurs que les CAE.

Dares Analyses 2017-019 - Les jeunes sortant d’emploi d’avenir non marchand : quelle insertion dans l’emploi six mois après ?

Données à télécharger - Les jeunes sortant d’emploi d’avenir non marchand : quelle insertion dans l’emploi six mois après ?

@graphiques