Les jeunes de ZUS accompagnés par les missions locales en 2007

Un suivi plus intense, davantage de formations mais un moindre accès à l’emploi

JPEG - 7.6 ko

En 2007, 175 000 jeunes habitant en zone urbaine sensible (ZUS) ont été reçus en entretien individuel par un conseiller du réseau des missions locales, soit 18 % de l’ensemble des jeunes reçus par les missions locales. Parmi ces jeunes, 67 000 ont pris contact avec la mission locale pour la première fois au cours de l’année 2007.

Si les jeunes de ZUS bénéficient d’un suivi plus intensif, ils accèdent moins souvent à l’emploi que les jeunes ne résidant pas en ZUS : 23 % des jeunes de ZUS reçus pour la première fois en entretien individuel en 2007 ont accédé à au moins un emploi dans les six mois, contre 29 % des autres jeunes. En revanche, les jeunes de ZUS commencent plus souvent une formation dans les six mois suivant le premier accueil. Ils sont 19 % dans ce cas, contre 17 % pour les jeunes n’habitant pas en ZUS.

Ces écarts reflètent en partie les caractéristiques des jeunes de ZUS en premier accueil dans les missions locales (moins qualifiés, plus jeunes, plus souvent de nationalité étrangère), et l’intensité de l’accompagnememt dont ils bénéficient (plus souvent reçus en entretien individuel).
Lorsque l’on neutralise ces différences de structure, il apparaît que les jeunes de ZUS ne bénéficient pas plus souvent de formations que les autres jeunes. Leur déficit d’accès à l’emploi se réduit mais persiste.

Premières Synthèses 2009-17.1 - Les jeunes de ZUS accompagnés par les missions locales en 2007 : un suivi plus intense, davantage de formations mais un moindre accès à l’emploi