Les grèves en 2015

Une intensité en léger repli

JPEG - 5.4 ko

En 2015, 1,3 % des entreprises de 10 salariés et plus du secteur marchand non agricole déclarent avoir connu un ou plusieurs arrêts collectifs de travail, soit un taux équivalent à celui de 2014. Ces entreprises emploient 24 % des salariés du champ. Le nombre de journées individuelles non travaillées (JINT) est de 69 jours pour 1 000 salariés. Il est en légère diminution après avoir connu une progression de 2012 à 2014.

Les rémunérations restent le premier motif d’arrêt collectif du travail, cité par plus de la moitié des entreprises ayant connu au moins une grève en 2015. Le temps de travail est un motif plus fréquent que les années précédentes.

Dans les secteurs de l’industrie, des services et de la construction, la conflictualité en entreprise est assez stable. Dans le secteur du commerce, l’intensité des arrêts collectifs de travail diminue nettement. En particulier, les entreprises de « transports et entreposage » ont connu des grèves plus fréquentes mais moins intenses qu’au cours des deux années précédentes.

- Dares Résultats 2017-065 - Les grèves en 2015. Une intensité en léger repli

- Données à télécharger - Les grèves en 2015. Une intensité en léger repli