Les grèves en 2014

JPEG - 5.4 ko

En 2014, 1,4 % des entreprises de 10 salariés et plus du secteur marchand non agricole déclarent avoir connu un ou plusieurs arrêts collectifs de travail, soit une légère hausse par rapport à 2013 (+0,2 point). Ces entreprises emploient 23 % des salariés du champ. Le nombre de journées individuelles non travaillées (JINT) est de 81 jours pour 1 000 salariés. L’intensification des grèves observée en 2013 se poursuit, mais de manière plus modérée.

Davantage d’entreprises ont été concernées par des conflits nationaux, sectoriels et interprofessionnels, en 2014 qu’en 2013, notamment du fait de l’organisation de cinq journées d’actions interprofessionnelles. Les rémunérations restent le premier motif d’arrêt collectif de travail et sont plus fréquemment mentionnées en 2014. Plus de la moitié des entreprises ayant connu au moins une grève évoque ce thème comme un des principaux motifs d’arrêts de travail.

Dans l’industrie, la légère hausse de l’intensité des grèves est notamment due à la progression de la conflictualité dans les entreprises des industries extractives, énergie, eau, gestion des déchets et dépollution en 2014. Dans les entreprises des services, malgré une légère hausse de la part des entreprises concernées par des grèves, le nombre de jours de grève est en baisse. Un peu moins d’entreprises du commerce déclarent au moins une grève en 2014 mais le nombre de jours de grève a fortement augmenté au sein des entreprises concernées.

- Dares Résultats 2016-085 - Les grèves en 2014

- Données à télécharger - Les grèves en 2014