Les expositions aux risques professionnels des personnels soignants en 2003

JPEG - 7.6 ko

Selon les résultats de l’enquête SUMER menée en 2003, les personnels soignants non médicaux des hôpitaux (principalement infirmiers et aides-soignants), très majoritairement féminins, se distinguent nettement de l’ensemble des salariés par un cumul de contraintes horaires et organisationnelles. Ils signalent plus souvent que les autres salariés manquer de moyens matériels et devoir travailler dans l’urgence, notamment dans le secteur public. Ils sont également fréquemment exposés à diverses contraintes physiques. Plus que les autres salariés en contact avec le public, les personnels soignants sont exposés aux risques d’agression verbale et/ou physique. Du fait d’une demande psychologique élevée, ces personnels vivent plus souvent des situations de « jobstrain », susceptibles d’affecter leur santé.

Les infirmières et aides-soignantes sont plus exposées que les autres salariés à certains produits chimiques cancérogènes et aux radiations.

Les risques biologiques au contact des patients et les risques d’accidents d’exposition au sang sont aussi caractéristiques de ces métiers. Malgré une perception assez négative de leurs conditions de travail, les personnels soignants ne sont pas plus enclins que les autres salariés à souhaiter changer de travail.

- Premières Synthèses 2009-41.4 - Les expositions aux risques professionnels des personnels soignants en 2003