Les entreprises et la VAE : quels usages collectifs du dispositif ?

  • GIF - 3.9 ko

La validation des acquis de l’expérience (VAE) a été instituée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002. Elle consacre un nouveau droit d’accès à la certification et commence à trouver une place dans le paysage de la formation professionnelle.

Les candidatures à la VAE peuvent relever d’une démarche individuelle ou d’un dispositif collectif d’entreprise. L’analyse d’une quinzaine de dispositifs collectifs de VAE montre que ceux-ci répondent à une diversité d’objectifs : valorisation de métiers peu considérés, mobilisation autour de l’avenir d’une profession, accroissement de possibilités de reconversion, sécurisation des parcours professionnels. L’engagement des employeurs dans des opérations collectives se traduit généralement par des investissements importants en matière d’accompagnement, de financement, voire d’outils mis à disposition des candidats qui facilitent la réussite de la démarche.

En contrepartie de ce soutien, l’exercice individuel du droit à la VAE se subordonne au projet de l’entreprise.
Même collective, la démarche de VAE nécessite, pour se concrétiser, une forte implication personnelle.

- Dares Analyses 2008-44.4- Les entreprises et la VAE : quels usages collectifs du dispositif ?