Les embauches exonérées dans les territoires défavorisés en 2011

Poursuite de la baisse en zones franches comme en zones de redynamisation urbaine, redressement en zones de revitalisation rurale

JPEG - 2.7 ko

En 2011, les embauches exonérées dans les territoires de la politique de la ville ont poursuivi leur recul : diminution de 17 % en zones franches urbaines (ZFU) et de 29 % en zones de redynamisation urbaine (ZRU). 5 100 embauches ont ouvert droit à une exonération de cotisations patronales en ZFU et 500 en ZRU durant l’année.

Le secteur des services aux entreprises reste celui qui réalise le plus grand nombre d’embauches exonérées, en ZFU comme en ZRU.
La part du secteur de la construction continue à reculer en 2011, tant en ZFU qu’en ZRU, et ce mouvement s’accompagne d’une baisse de la part des postes d’ouvriers, fortement représentés dans ce secteur, dans les embauches exonérées. Les contrats signés sont principalement en CDI et à temps plein, et les salaires se concentrent autour du Smic. 22 % des embauches exonérées en ZFU concernent des résidents des ZFU.

En 2011, 4 300 embauches exonérées ont eu lieu dans les zones de revitalisation rurale (ZRR), en hausse de 6 % par rapport à 2010. Cette augmentation fait suite à la forte diminution observée entre 2007 et 2010, les embauches en ZRR ayant reculé de 10 800 à 4 000.

Si la crise économique explique en partie le recul des embauches dans ces territoires défavorisés au cours des dernières années, le resserrement des conditions d’exonération a également joué.

- Dares Analyses 2013-043 - Les embauches exonérées dans les territoires défavorisés en 2011. Poursuite de la baisse en zones franches comme en zones de redynamisation urbaine, redressement en zones de revitalisation rurale