Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes en 2009

Le salaire horaire des femmes est inférieur de 14 % à celui des hommes

GIF - 3.9 ko

En 2009, dans les entreprises de 10 salariés ou plus du secteur concurrentiel, la rémunération annuelle brute moyenne des femmes est inférieure de 24 % à celle des hommes, pour les salariés dont le temps de travail est décompté en heures. L’écart est de 14 % quand on se réfère au salaire horaire, c’est-à-dire la rémunération annuelle brute rapportée au nombre total d’heures rémunérées. Le temps de travail contribue en effet fortement aux écarts de rémunération car le temps partiel concerne principalement les femmes.

L’écart salarial est un peu moins marqué au niveau du salaire horaire de base (12 %). Les hommes perçoivent un montant moyen de primes supérieur à celui des femmes et sont plus nombreux à effectuer des heures supplémentaires rémunérées. Ces écarts ont peu évolué au cours de ces dernières années. Les écarts de salaires horaires sont les plus forts dans les catégories où les salaires horaires sont les plus élevés, c’est-à-dire parmi les cadres (21 %). Dans certains secteurs peu féminisés tels que la construction et le transport, le salaire horaire moyen des femmes est égal à celui des hommes car elles occupent plus de postes qualifiés, mieux rémunérés. L’écart est moins important parmi les salariés âgés de moins de 35 ans que parmi les 55 ans ou plus (8 % contre 24 %).

Le positionnement moins favorable des femmes dans l’échelle des salaires s’explique d’une part par leurs situations professionnelles. Les femmes sont en effet moins nombreuses que les hommes aux postes d’encadrement et occupent plus souvent des emplois peu qualifiés. Elles ont une ancienneté un peu moins grande dans leur entreprise. D’autre part, à caractéristiques voisines, les femmes ont un salaire horaire inférieur de 9 points en moyenne à celui des hommes.

Dares Analyses 2012-016 - Les écarts de salaire entre les hommes et les femmes en 2009