Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail en 2009

GIF - 3.9 ko

Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail, ciblées ou générales, sont estimées à 87 milliards d’euros (Md€) en 2009, soit 4,6 points de PIB.

Les « dépenses ciblées » en faveur du marché du travail s’élèvent à 46 Md€ en 2009, soit 2,4 points de PIB, en forte hausse (+17 % en euros constants) après cinq années de baisse, dans un contexte de détérioration rapide du marché du travail depuis le second semestre 2008 et de mise en œuvre du plan de relance de l’économie. Les dépenses d’indemnisation au titre du chômage en constituent plus de la moitié (59 %), loin devant les aides à l’emploi – contrats aidés, aides au travail protégé – (15 %), la formation professionnelle des demandeurs d’emploi (15 %) et les moyens consacrés au service public de l’emploi (11 %).

Les « dépenses générales » en faveur de l’emploi et du marché du travail atteignent 41 Md€ en 2009, soit 2,2 points de PIB, dont 22 Md€ au titre des allégements généraux de cotisations sociales ciblés sur les bas salaires et 4 Md€ en faveur des heures supplémentaires. S’y ajoutent essentiellement les dépenses au titre des incitations financières à l’emploi (prime pour l’emploi et rSa « activité ») et des mesures en faveur de l’emploi dans certains secteurs d’activité ou dans certaines zones géographiques. Le montant des dépenses générales a augmenté de 5 % en euros constants par rapport à 2008, soit nettement moins que les dépenses ciblées ; il redevient ainsi en 2009 inférieur à celui des dépenses ciblées.

À la lisière de ces politiques en faveur de l’emploi et du marché du travail, certaines dépenses sociales (minima sociaux dont le rSa « socle » principalement) représentent en sus 14 Md€ en 2009.

- Dares Analyses 2012-005 - Les dépenses en faveur de l’emploi et du marché du travail en 2009