Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2015

Des recrutements en hausse mais moins ciblés

JPEG - 5.4 ko

464 000 contrats aidés ont débuté en 2015, 347 000 dans le secteur non marchand et 117 000 dans le secteur marchand. Les recrutements en contrat unique d’insertion sont en forte hausse particulièrement dans le secteur marchand où les embauches ont presque doublé, tandis que les embauches en emploi d’avenir ont diminué de 13 %. Le nombre de bénéficiaires d’un contrat aidé a augmenté de 15 % (+9 % pour les emplois d’avenir malgré la baisse des recrutements, en raison de la longueur des contrats) et atteint 441 000 fin décembre 2015.

36 % des nouvelles embauches ont bénéficié à des jeunes. Cette part est en baisse de 5 points par rapport à 2014, malgré la mise en place en 2015 des CIE-starter, contrats du secteur marchand destinés aux jeunes en difficulté d’insertion professionnelle.

La part des recrutements dans les quartiers prioritaires de la ville a baissé de 1,5 point. En 2015, 12 % des nouveaux bénéficiaires de contrat aidé vivaient dans ces quartiers.

86 % des nouvelles embauches en contrat unique d’insertion ou en emploi d’avenir ont concerné des demandeurs d’emploi de longue durée, des seniors, des bénéficiaires de minima sociaux ou des jeunes peu qualifiés. Si cette part est stable pour les emplois d’avenir, elle est en baisse pour les contrats uniques d’insertion.

- Dares Résultats 2016-047 - Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2015

- Données à télécharger - Les contrats uniques d’insertion et les emplois d’avenir en 2015