Les contrats d’aide à l’emploi en 2013

Forte hausse de la part des jeunes, sous l’effet du déploiement des emplois d’avenir

GIF - 3.9 ko

538 000 contrats aidés ont débuté en 2013 dont 345 000 nouvelles embauches et 193 000 reconductions de contrats. Le nombre de contrats signés a augmenté de 7 % par rapport à 2012, davantage dans le secteur marchand (+20 %) que dans le secteur non marchand (+5 %), qui regroupe principalement les associations, les établissements publics d’enseignement et les collectivités locales, et emploie les trois quarts des contrats aidés.

Avec la montée en charge des emplois d’avenir, la part des jeunes dans les nouvelles embauches est en forte hausse (+10 points en un an), tandis que la part des seniors diminue malgré un recentrage des contrats uniques d’insertion (CUI) sur les demandeurs d’emploi de très longue durée et les seniors.

La durée moyenne des contrats aidés est d’un peu plus de 13 mois. Elle a doublé par rapport à 2012, sous l’effet d’un allongement de la durée des CUI et de la diffusion des emplois d’avenir, signés pour plus de 2 ans en moyenne. 356 000 personnes bénéficient ainsi d’un contrat aidé fin 2013, soit 37 % de plus qu’un an auparavant.

Bien que les emplois d’avenir soient réservés aux jeunes peu ou pas diplômés et ciblent notamment les résidents des zones urbaines sensibles (Zus), le niveau de formation initiale des nouveaux bénéficiaires de contrats aidés est légèrement plus élevé en 2013 qu’en 2012, et la part des recrutements effectués dans les Zus est stable d’une année sur l’autre. Les intentions d’accompagnement professionnel et de formation, dont la mention est obligatoire dans les conventions d’emplois d’avenir, se sont quasiment généralisées en 2013 pour les CUI.

Dares Analyses 2014-093 - Les contrats d’aide à l’emploi en 2013. Forte hausse de la part des jeunes, sous l’effet du déploiement des emplois d’avenir