Les contrats aidés dans les Zus en 2013

Les résidents des Zus accèdent davantage que les autres urbains aux contrats aidés non marchands

GIF - 3.9 ko

En 2013, 60 000 résidents des zones urbaines sensibles (Zus) de France métropolitaine ont été recrutés ou renouvelés en contrat unique d’insertion (CUI) ou en emploi d’avenir. Ils représentent 12,2 % des personnes ayant signé un contrat aidé, comme en 2012.

Créé à la fin 2012, l’emploi d’avenir est un contrat à destination des jeunes de 16 à 25 ans qui cible particulièrement les résidents des Zus. Ces derniers représentent 16,4 % des embauches en 2013.

Parmi les bénéficiaires de CUI, les résidents des Zus se distinguent, comme les années précédentes, par un niveau de formation initiale plus faible, la perception plus fréquente de minima sociaux et des emplois plus courts.

Avant leur embauche en emploi d’avenir, les jeunes résidents des Zus recherchaient un emploi depuis plus longtemps que les autres jeunes urbains, malgré des niveaux de formation plus élevés.

Les résidents des Zus ont eu, en 2013, un accès plus important que les demandeurs d’emploi des quartiers environnants au CUI-CAE et aux emplois d’avenir dans le secteur non marchand.

Les contrats en alternance restent peu mobilisés en Zus, où résident 5 % des nouveaux apprentis et 7 % des jeunes entrés en contrat de professionnalisation en 2012.

Dares Analyses 2015-021 - Les contrats aidés dans les Zus en 2013. Les résidents des Zus accèdent davantage que les autres urbains aux contrats aidés non marchands

Données à télécharger - Les contrats aidés dans les Zus en 2013. Les résidents des Zus accèdent davantage que les autres urbains aux contrats aidés non marchands