Les contrats aidés dans les zones urbaines sensibles en 2008

GIF - 3.9 ko

En 2008, 41 000 résidents des zones urbaines sensibles (Zus) de France métropolitaine ont été recrutés en contrat d’accompagnement dans l’emploi (CAE), contrat d’avenir (CAV) ou contrat initiative emploi (CIE). Ils représentent 13 % du total des entrants dans les trois principaux contrats aidés de la loi de cohésion sociale, contre 12,4 % en 2007, une proportion toujours nettement supérieure à leur poids dans la population active (7 %).

Les demandeurs d’emploi en Zus accèdent plus fréquemment à un CAV et un peu moins souvent au CIE que les autres demandeurs d’emploi. Leur taux d’accès au CAE est en revanche identique en 2008 à celui des autres demandeurs d’emploi. Ces écarts s’expliquent pour partie par les caractéristiques spécifiques de la population résidant en Zus : plus jeune, moins qualifiée et plus souvent allocataire d’un minimum social que la moyenne.

Une fois tenu compte des différences de structure sociodémographique des demandeurs d’emploi entre Zus et hors Zus, les chances d’accès au CAV se révèlent plus faibles pour les résidents en zones urbaines sensibles.

À l’inverse, le faible écart de taux d’accès au CIE entre Zus et hors Zus tend à s’estomper.

- Dares Analyses 2010-092 - Les contrats aidés dans les zones urbaines sensibles en 2008