Les cessations anticipées d’activité en 2014

Une hausse limitée par une progression moindre des retraites anticipées

JPEG - 5.4 ko

En 2014, 171 200 salariés ou anciens salariés du secteur privé sont entrés dans un dispositif public de cessation anticipée d’activité, en progression de 7 % par rapport à 2013.

Cette hausse s’explique pour l’essentiel par celle des retraites anticipées (167 100 départs en 2014, après 155 800 en 2013), qui constituent désormais le principal dispositif de cessation anticipée d’activité. Les entrées en préretraites publiques sont aujourd’hui marginales et se font uniquement au titre de l’exposition à l’amiante (4 200 en 2014).

Fin 2014, 253 400 personnes bénéficiaient d’un dispositif public de cessation anticipée d’activité (contre 249 600 en 2013). Cette progression de 2 % reste modeste en regard du repli des cessations anticipées d’activité depuis une dizaine d’années. Le nombre de bénéficiaires a été divisé par trois depuis le pic de 2006.

Fin 2014, les bénéficiaires de ces dispositifs ne représentent plus que 1 % de la population des 55-59 ans, contre 13 % en 2006. Cette proportion atteint 5 % parmi les 60-64 ans et 19 % à l’âge de 60 ans.

- Dares Résultats 2016-024 - Les cessations anticipées d’activité en 2014 - Une hausse limitée par une progression moindre des retraites anticipées

- Données à télécharger - Les cessations anticipées d’activité en 2014 - Une hausse limitée par une progression moindre des retraites anticipées