Les bénéficiaires du R.M.I et de l’A.S.S : un sur huit cumule temporairement allocation et revenu d’activité, fin 2003

JPEG - 7.6 ko

Les bénéficiaires de minima sociaux qui reprennent un emploi peuvent cumuler temporairement leur allocation et leur revenu d’activité. Cette mesure dite « d’intéressement » est destinée à favoriser le retour à l’emploi en rendant le revenu associé plus attractif que le revenu issu de minima sociaux. Au 31 décembre 2003, 13 % des allocataires du revenu minimum d’insertion et de l’allocation de solidarité spécifique en bénéficiaient.

Les bénéficiaires de l’intéressement sont plus jeunes que l’ensemble des bénéficiaires de ces minima sociaux. Parmi les bénéficiaires du RMI ou de l’ASS en décembre 2001, ceux qui cumulent emploi et allocation début 2003 ont eu le plus souvent une carrière professionnelle alternant emploi et chômage. Ils occupent en majorité des emplois précaires : près d’un sur deux est en contrat aidé et seul un sur cinq est en CDI.

Au bout d’un an, un bénéficiaire de l’intéressement sur deux ne perçoit plus de minimum social. Pour la moitié d’entre eux, cette sortie est durable et n’est pas suivie d’un retour au chômage dans les deux ans qui suivent. Les emplois repris dans le cadre de l’intéressement semblent faciliter significativement l’insertion dans l’emploi à moyen terme.

Premières Synthèses 2006-26.3 - Les bénéficiaires du R.M.I et de l’A.S.S : un sur huit cumule temporairement allocation et revenu d’activité, fin 2003